Sport Passion   -  Comparatifs, tests, avis, conseils et entraînement du sportif

Test de la Suunto Race : du haut de gamme à prix imbattable

par Philippe Baudoin © reproduction interdite (publié le 29/01/2024)
Test de la montre Suunto Race

Ecran AMOLED, cartographie, GPS précis : tous les atouts d'une grande montre

La Suunto Race est une montre dédiée à la performance offrant un écran AMOLED, la cartographie, un GPS double-fréquence, le suivi des performances et une grande autonomie, le tout pour à peine 450 €. Nous l'avons testée de fond en comble pendant 6 semaines. Que vaut-elle vraiment ? Verdict.

Verdict

Résumé du test de la Suunto Race

Prix : 449 € (version acier) et 549 € (version titane)
Poids : 69 g (titane) ou 83 g (acier)
Dimensions : 49 x 49 x 13,3 mm
Ecran : AMOLED 1,43" (36 mm), tactile, 466 x 466 px
Utilisation : outdoor (trail, plongée, randonnée, ski), running, vélo, triathlon, gym (95 profils)
Autonomie : Montre 26 j, Sport 70 h
Les plus : écran AMOLED tactile, roue crantée, cartographie hors-ligne, GPS et altimètres précis, SuuntoPlus Store
Les moins : un peu imposante sur un poignet fin, fonctions connectées encore peu développées

Notre avis : La Suunto Race est une montre qui nous a convaincu par ses fonctions et sa convivialité. Elle est élégante et son écran AMOLED superbe. La navigation, nettement plus fluide sur ce modèle, gagne en simplicité grâce à la nouvelle molette digitale. Les nouvelles fonctions de suivi de la VFC et de l'entraînement permettent d'évaluer facilement ses progrès et optimiser son entraînement même si l'on est un néophyte. L'autonomie est excellente tout comme la précision du GPS et de l'altimètre. Bref, ce modèle quasi abouti a tout d'une grande montre et, cerise sur le gâteau, pour un prix difficile à battre.

Lire l'avis complet | Lire le test | Acheter

Nous avons aimé
  • Modèle élégant et robuste (norme militaire)
  • Superbe écran AMOLED tactile, agréable et fluide
  • Bonne cartographie, fluide et stable
  • GPS double-fréquence et altimètre barométrique précis
  • Mode snorkeling et profondimètre pour la plongée en apnée
  • Nouveaux indicateurs de performance et suivi VFC
  • Excellente application pour la création de parcours
  • Prix
Nous avons moins aimé
  • Une seule taille de boîtier
  • Interface encore perfectible
  • Encore peu de fonctions connectées
  • Synchronisation un peu lente

Acheter la Suunto Race Acier

Marchand
Prix (à partir)
 
Lepape
449,00 €
i-Run
449,00 €
Alltricks
449,00 €
Amazon
449,00 €
Attention : si vous ne voyez pas certains liens, codes promos, boutons ou images, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité (AdBlocker) pour notre site

Collaboration commerciale. Vous appréciez notre contenu ? En utilisant les liens ci-dessus, vous soutenez le site et la réalisation de futurs tests sans que cela ne vous coûte un centime de plus !

bonsplans.jpg?a=6 Découvrez notre sélection des meilleures promos !
Bons Plans, c'est parti ! Découvrez notre sélection des meilleures promos actuelles. De bonnes affaires à saisir rapidement !
bonsplans.jpg?a=6
 
Découvrez notre sélection des meilleures promos !

A propos de ce test

Nous avons testé la Suunto Race, édition Titanium, pendant 6 semaines. Ce modèle nous a été prêté par la marque. Les graphes comparatifs (altimètre, cardio, distance) sont produits par un outil développé par Sport Passion (voir notre procédure de test). Pour tous les tests ou revues détaillées que nous réalisons, nous ne touchons aucune rémunération du fabricant. Tous nos tests sont indépendants des marques. Notre objectif est d'offrir aux internautes des informations gratuites, neutres, fiables et utiles pour les aider dans le choix, l'achat et l'utilisation de matériel sportif (montres et appareils de fitness). Voir tous nos tests.

Fiche technique

Poids
69g (Titane) et 83g (Acier)
Dimensions
Boîtier de 49 x 13,3 mm
Ecran
AMOLED tactile couleur, 1,43" (36 mm), 466x466 px, verre de Saphir
Autonomie
70h / 40h / 26j
(Tous Systèmes / Multibande / Montre)
GPS
Multi-GNSS et double-fréquence
Vraie multisports
Oui
Activités recommandées
Course à pied, trail, triathlon, natation, randonnée, ski, outdoor (95 profils)
Cardio-fréquencemètre
Oui, optique au poignet fonctionnant sous l'eau et oxymètre
Cartes topographiques
Oui, hors ligne
Connectivité
iPhone, Android. Transfert de données sans fil Bluetooth
Système de paiement
-
Lecteur de musique intégré
-
Téléphonie / 4G
-
ECG
-
Navigation GPS
Oui, suivi d'itinéraire
Altimètre barométrique
Oui
Boussole
Oui
Thermomètre
Oui
Météo
Oui
Etanche
10 ATM (100 m), natation et plongée 10 m
Autre
norme militaire, couronne digitale, profondimètre, suivi d'itinéraire et guidage pas à pas, snap to route, VFC, VO2max, niveau de forme, récupération, feedback personnalisé
Manuel utilisateur :
télécharger le manuel
Autres modèles
Suunto Vertical (outdoor avec cartographie)
Suunto 9 Peak Pro (performance, sans cartographie)

Présentation de la Suunto Race

Présentation Suunto Race

La Suunto Race est une montre haut de gamme dédiée à la performance. Elle reprend les nouveautés de la Suunto Vertical, notamment un GPS double-fréquence et une cartographie accessible hors-ligne, mais offre, en plus, un nouvel écran AMOLED tactile haute définition et une couronne digitale (molette cliquable). Celle-ci, déjà proposée sur les montres Apple et COROS, simplifie encore plus la navigation. En revanche, contrairement à la Vertical Titanium, ce modèle ne propose pas de recharge solaire.

Elle se décline en 2 éditions :

  • Suunto Race Acier : avec lunette et fond de boîtier en acier, verre de saphir et 16 Go de mémoire, lancée à 449 €
  • Suunto Race Titane : avec lunette et fond de boîtier en titane, verre de saphir, 32 Go de mémoire et lancée à 549 €.

Elle embarque des capteurs complets pour le sport et l'outdoor : cardio optique au poignet avec oxymètre de pouls, altimètre barométrique, baromètre, compas, thermomètre, profondimètre, capteur électrique pour enregistrer un ECG.

Suunto Race dans la nature
La Suunto Race se présente dans un design élégant avec un écran AMOLED haute définition, une couronne digitale et un bracelet confortable // © Sport Passion

Suunto propose plusieurs nouveautés fonctionnelles, notamment le suivi de la Variabilité de la Fréquence Cardiaque ou VFC. La VFC est un indicateur pratique pour optimiser ses entraînements. On trouve des outils plus complets et de nouveaux indicateurs d'entraînement pour suivre son niveau de forme et ses progrès directement sur la montre. L'objectif est d'aider le sportif à maintenir un équilibre parfait entre ses entraînements et son niveau de récupération afin de lui permettre de relever ses défis les plus ambitieux.

On retrouve sur la Race toutes les fonctions pour le sport et l'outdoor déjà présentes sur les autres modèles de la gamme de montres Suunto : suggestions quotidiennes d'entraînement, programmation d'entraînements, mesures physiologiques dont VO2max, tests pour évaluer ses performances (Cooper, seuil, FTP, Beep), données complètes d'altimétrie et toute une panoplie d'outils disponibles dans le SuuntoPlus Store. Suunto Coach AI, accessible depuis l'application, permet de bâtir des plans d'entraînement sur mesure à téléverser sur la montre pour un coaching et des conseils en temps réel.

Ce modèle offre en outre des fonctions avancées de navigation GPS, notamment un excellent suivi d'itinéraire en fil d'Ariane avec guidage virage après virage, le retour au point de départ et la fonction chemin tracé (Snap to route) pour une précision inégalée des mesures d'allure.

La Race assure également le suivi quotidien (pas, calories, niveau de forme, ressources consommées, suivi et boost du sommeil incluant désormais les siestes, suivi de l'oxygénation sanguine pendant le sommeil, objectifs, encouragements à bouger) et offre quelques fonctions connectées, comme la météo, les informations lune et soleil ou encore le contrôle de la musique d'un Smartphone. Suunto propose d'ailleurs Suunto Wing, un casque à conduction osseuse (lire notre revue) pour une écoute en tout confort.

L'autonomie n'est pas en reste, avec 70 h en mode GPS monofréquence et 26 jours en montre connectée ! De quoi faire de longues voire très longues sorties. Qu'en est-il en réalité : nous en parlons plus bas.

Suivi de la VFC pour savoir quand et comment s'entraîner

Suivi de la VFC
Le nouveau widget de suivi de la VFC // © Sport Passion

Suunto propose un nouveau widget de suivi de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC), une fonction dont bénéficie maintenant aussi la Suunto Vertical. L'idée est de permettre à l'utilisateur d'évaluer, en un coup d'œil, son niveau de récupération et savoir s'il peut entamer un nouvel entraînement costaud ou au contraire s'il doit se reposer. L'application fournit davantage d'informations pratiques avec des commentaires. Nous détaillons ce widget dans notre test des fonctions sportives.

Suivi des performances : 3 nouveaux indicateurs d'entraînement

Widget suivi de la performance
La Race propose 3 nouveaux indicateurs d'entraînement que l'on peut retrouver dans des widgets dédiés // © Sport Passion

La Race propose 3 nouveaux widgets affichant des indicateurs de performances. Complétant le suivi de la VFC, ils servent à optimiser ses entraînements et suivre ses progrès. Des jauges simples à comprendre permettent de savoir si l'entraînement est efficace ou, au contraire, s'il y a risque de surentraînement ou de désentraînement. Nous expliquons tout cela plus loin dans les fonctions sportives.

Suunto Race ou Suunto Vertical : laquelle choisir ?

Comparaison Suunto Vertical vs Suunto Race

La Suunto Race, orientée performance, vient ainsi compléter la gamme Suunto en offrant un écran AMOLED ultra lumineux et au rendu exceptionnel, une interface de navigation plus simple et de nouvelles fonctionnalités pour le sport.

La Suunto Vertical, un peu plus lourde et dotée d'un écran transflectif, offre une meilleure autonomie, épaulée par la recharge solaire sur le modèle Titanium. Elle s'adresse davantage aux sorties d'outdoor. Elle coûte plus cher aussi.

La différence entre les deux montres est donc surtout une question d'écran, d'autonomie et de prix.

Pour en savoir plus, consultez notre comparatif détaillé Suunto Race versus Suunto Vertical et notre avis pour choisir entre les deux.

Modèles et prix de lancement

La Suunto Race se décline en 2 éditions, Acier et Titanum, et est disponible en 5 coloris :

  • Modèles Acier : All Black (noir), Midnight (bleu marine) et Birch (blanc)
  • Modèles Titanium : Charcoal (gris anthracite) et Amethyst (bordeau)

La montre est lancée au prix de 449 € pour le modèle Acier et 549€ pour le modèle Titanium.

5 coloris disponibles
La Race est disponible en 2 éditions et 5 coloris. A gauche, les modèles Acier, à droite, les modèles Titanium // Source : Suunto

Design

Design

Un boîtier élégant et robuste doté d'une couronne digitale

La Suunto Race se présente dans un boîtier de 49 mm de diamètre et 13,3 mm d'épaisseur auxquels il faut ajouter 2 mm pour l'îlot de capteurs. Elle est donc un peu plus fine que la Suunto Vertical (49 x 13,6 mm) mais également plus légère (3 à 5 g de moins).

Le fond de boîtier et la lunette sont en aluminium // ***

Son design est assez proche du modèle Vertical avec un boîtier central en plastique pris en sandwich entre un fond de boîtier et une lunette striée tous deux métalliques et de qualité. Son écran gagne légèrement en taille pour un confort optimal mais nous y revenons plus loin.

Boîtier Suunto Race
La Suunto Race et son boîtier de 49 x 13,3 mm est un peu plus fine que la Suunto Vertical // © Sport Passion

Comme les autres modèles de la marque, elle est dotée de 3 boutons robustes, mais la grande nouveauté est que celui du milieu a été remplacé par une couronne digitale. Elle sert à faire défiler les menus et les écrans et rend la navigation encore plus agréable et plus efficace que sur la Vertical. Nous décrivons cela plus loin dans le test.

Avec ses 83 g (Acier) ou 69 g (Titane), la Race n'est pas ultralégère mais reste toutefois nettement plus légère que les montres concurrentes équivalentes (89 g à 96 g pour la Garmin Fenix 7X et 89 g pour la Coros VERTIX 2).

Pour notre part, c'est le modèle en titane que nous avons testé. Il a l'avantage d'être plus léger que le modèle Acier (14 g de moins) et convient donc mieux pour la performance et la compétition. On sentira notamment la différence en courant.

Suunto Race au poignet

Globalement, la Suunto Race offre un look élégant qui convient bien au quotidien en plus du sport. Dommage que Suunto ne propose toujours qu'une seule taille de boîtier. Nous avons trouvé ce modèle assez imposant sur un poignet fin (15 cm de circonférence sur la photo ci-dessous). Cela dit, il est confortable à porter grâce à la disposition des cornes de la montre qui viennent épouser la forme du poignet.

Suunto Race sur poignet fin
La Suunto Race est assez imposante sur un poignet fin mais très confortable grâce à la disposition des cornes de la montre qui épousent la forme du poignet // © Sport Passion

L'îlot de capteurs est un peu épais mais on ne le sent absolument pas sur la peau.

Ilot de capteurs
L'îlot de capteurs ne laisse pas de marques sur la peau et on ne le sent pas malgré son épaisseur // © Sport Passion

La Race répond à la norme militaire MIL-STD-810, un gage de robustesse. Elle affiche une étanchéité de 10 ATM (100 m), ce qui permet de l'utiliser pour nager et plonger jusqu'à 10 mètres ou pratiquer certains sports à impact comme le surf ou le canyoning. Son verre est en saphir sur les 2 modèles (Acier et Titane), un matériau ultrarésistant aux rayures.

Contrairement aux autres modèles de la marque, la Race est fabriquée en Chine, ce qui explique très certainement son prix ultra compétitif. Elle affiche une emprunte carbone faible, 9,3 kg, entièrement compensée par un projet de reboisement en Afrique du Sud. C'est un peu plus que les 6,6 kg de la Vertical mais encore bien en-dessous des 36,7 kg de CO2 de l'Apple Watch 9.

Bracelet : confortable et pratique

Le bracelet en silicone de 22 mm est le même que celui de la Vertical. Suunto propose 4 nouveaux designs et coloris. Ce modèle, interchangeable sans outil grâce à un système d'attache rapide, comporte des rangées de 3 trous pour une bonne aération et un téton métallique permettant de fixer efficacement son extrémité pour qu'elle ne s'accroche pas aux manches de vêtements.

Bracelet
Le bracelet en silicone, interchangeable sans outil, est confortable et facile à mettre et à ôter // © Sport Passion

En pratique, il est facile à mettre et à ôter. Le téton reste bien en place pendant le sport et au quotidien, y compris la nuit. Il s'ajuste sur poignet avec précision grâce aux trous rapprochés et à une matière légèrement élastique. Il faut juste penser à bien le nettoyer tous les jours pour éviter que les trous ne s'encrassent, surtout après le sport.

Boucle et téton
Suunto propose une boucle classique à ardillon et un téton métallique qui permet de fixer l'extrémité du bracelet de manière rapide et efficace // © Sport Passion

La montre est livrée avec un bracelet de taille S/M qui, en théorie, convient aux poignets de 12,5 à 17,5 cm de circonférence. Dans les faits, avec un poignet de 15 centimètres, pour bien serrer la montre pendant le sport et optimiser les mesures de fréquence cardiaque, nous fixions le téton métallique à l'avant dernier trou. Pour les poignets larges, il est possible d'acheter des bracelets supplémentaires de taille M (max 21,5 cm) à L (max 23 cm).

Nouveaux bracelets
Suunto propose 4 nouveaux bracelets interchangeables sans outil // Source : Suunto

Capteurs

Capteuroptique LifeQ
La montre embarque un moniteur optique de fréquence cardiaque équipé d'un oxymètre de pouls. Sur la gauche, on trouve un profondimètre pour la plongée. // © Sport Passion

La Suunto Race est bien équipée pour tous les sports dont l'outdoor : GPS double-fréquence, capteur optique LifeQ équipé d'un oxymètre de pouls, altimètre barométrique à étalonnage manuel ou automatique (à faire avant l'entraînement), profondimètre pour les sorties en apnée jusqu'à 10 mètres, boussole, thermomètre.

Il s'agit des mêmes capteurs que la Suunto Vertical. Vous trouverez notre test de précision du GPS, de l'altimètre barométrique et du cardio optique en fin d'article.

On peut lui appairer des capteurs externes en Bluetooth : ceinture ou brassard cardio, capteur de puissance Stryd, capteur de foulée, capteurs pour le vélo (cadence, vitesse, puissance).

A ce jour, les montres Suunto ne permettent pas d'appairer plus d'un capteur de même type à la montre, ce qui n'est pas pratique si vous utilisez 2 vélos. Il faudra rechercher le capteur chaque fois que vous changez de vélo. La montre n'affiche pas non plus le nom ou la référence des capteurs enregistrés, ce qui ne facilite pas la tâche.

Ecran

Ecran AMOLED
La race arbore un superbe écran AMOLED aux rendu exceptionnel // © Sport Passion

La Race arbore un nouvel écran de technologie AMOLED. Ce n'est pas tout à fait une nouveauté chez Suunto puisque la Suunto 7, avec cartographie en était déjà équipée elle aussi.

Son diamètre de 1,43" (36,3 mm) est un peu plus grand que celui l'écran transflectif de la Suunto Vertical (1,4" ou 35,5 mm) pour un boîtier de taille identique. On bénéficie ainsi d'une superficie d'affichage plus grande (54% de la taille du boîtier au lieu de 52%) et d'une bande noire autour de l'écran un peu plus fine. Au passage, elle se confond si bien avec le noir profond de l'écran AMOLED qu'on l'a remarque à peine.

La montre affiche des images de qualité grâce à une dalle haute définition de 466 x 466 px (280 x 280 px sur la Vertical) et une grande luminosité : 1000 nits, soit l'équivalent d'une Garmin Epix mais moins qu'une Apple Watch (2000 nits).

Les affichages sont superbes avec des couleurs chatoyantes. L'écran est suffisamment lumineux pour être lisible quelles que soient les conditions de lumière, même en plein soleil. Nous n'avons jamais eu de difficulté à lire les données lors de nos tests en extérieur. On apprécie également la beauté des affichages (widgets notamment) qui ont été redesignés pour mettre en valeur ce nouvel écran.

Un verre en saphir, un matériau ultrarésistant aux rayures, assure la protection de l'écran sur les 2 éditions (Acier et Titane). Ce verre est plat, ce qui limite les reflets. Le saphir est un peu moins translucide que le verre ordinaire ou le Corning Gorilla mais cela ne se voit absolument pas sur un écran AMOLED.

Ecran et verre de saphir
L'écran est protégé par un verre de saphir ultrarésistant aux rayures et peu réfléchissant // © Sport Passion

Suunto propose un mode d'affichage classique avec une extinction de l'écran après quelques secondes pour économiser la batterie et la possibilité de forcer un affichage permanent (mode Always ON). L'affichage permanent diffère selon qu'on s'entraîne ou non :

  • Usage quotidien : par défaut, l'écran diminue en intensité puis s'éteint après quelques secondes ou immédiatement en baissant le poignet. En mode continu d'affichage, l'écran se met en veille après quelques secondes mais affiche alors en permanence, et à faible luminosité, une horloge basique en noir et blanc.
  • Usage sportif : l'affichage continu est activé pour les modes de batterie performance (meilleure précision GPS) et endurance. On ne peut pas modifier ce paramètre. La montre maintient l'écran allumé en permanence, d'abord à intensité haute pendant 5 secondes, puis à intensité basse le reste du temps. En mode de batterie Ultra et Tour, l'affichage continu est désactivé. Il faut tourner le poignet ou appuyer sur un bouton pour activer l'écran. Celui-ci reste allumé quelques secondes à haute intensité (basse en mode Tour), puis 30 secondes à faible intensité avant de s'éteindre. On a ainsi largement le temps de consulter les données avant son extinction.
Ecran en veille
L'écran en veille dans le mode permanent d'affichage (à gauche), activé à droite // © Sport Passion

On aurait aimé pouvoir ajuster la durée d'allumage de l'écran (5s, 10s ou 15s par exemple comme le fait Garmin) mais Suunto ne propose pas ce paramètre aujourd'hui

Hors activité, la luminosité de l'écran peut être ajustée sur 3 niveaux (basse, moyenne, élevée) mais elle ne s'ajuste pas en fonction de l'environnement (attention la nuit pour lire l'heure, ça flashe !). Le niveau moyen est déjà très lumineux et suffisant pour une utilisation même au soleil.

Contrairement à COROS, l'affichage et le sens d'utilisation de la molette digitale ne peuvent pas être inversés. Les gauchers devront donc se contenter d'une roue crantée qui reste à droite du boîtier et qui est donc un peu moins pratique à utiliser.

Interface de navigation et prise en main

Watchface

La Suunto Race propose par défaut un nouveau cadran élégant qui met en valeur l'écran AMOLED. Il affiche une horloge dans un dégradé de bleu et 2 complications. Celle du bas affiche les nouveaux indicateurs d'entraînement, une jauge de VFC et le nombre de pas effectués dans la journée. Celle du haut affiche la date, l'altitude, l'heure de lever ou de coucher du soleil, la phase lunaire, la durée d'activité. On fait défiler ces données en tapotant sur la complication avec le doigt.

L'offre en cadrans (watchface) est encore assez pauvre mais s'enrichit à chaque nouveau modèle. On en trouve désormais 10 sur la montre. L'interface permet de personnaliser leur couleur mais on ne peut pas décider des complications à afficher.

Watchfaces disponibles
Suunto propose 10 choix de cadrans dont on peut personnaliser la couleur (cliquez pour agrandir) // © Sport Passion

Couronne digitale et interface de navigation

Couronne digitale
Suunto ajoute une couronne digitale cliquable qui simplifie beaucoup la navigation // © Sport Passion

L'interface de navigation gagne en efficacité sur ce modèle grâce à la nouvelle couronne digitale, une molette cliquable à retour haptique (une petite vibration simule un mouvement cranté) similaire à celle que l'on trouve sur l'Apple Watch ou les montres COROS. Elle sert à faire défiler verticalement les écrans (widgets, menus, sports, etc.) d'un simple mouvement rotatif. On valide l'action en appuyant dessus comme un bouton classique. Un appui long affiche les paramètres de la montre.

Elle rend la navigation encore plus simple que sur la Vertical, même si certaines opérations ne sont pas toujours intuitives (nous y reviendrons dans la section dédiée aux fonctions sportives). On se passe ainsi volontiers du tactile pour certaines actions et on l'utilise pour d'autres où cela est plus pratique.

Couronne digitale

En pratique, la molette est agréable à utiliser même si elle demande un peu d'habitude au début. Elle semble un brin trop sensible ou peut-être est-ce le retour haptique qui intervient un peu trop tôt ou trop tard dans le mouvement si bien qu'on peut assez facilement rater un item dans le menu et passer au suivant ou, au contraire, revenir au précédent. Il s'agit probablement d'un simple ajustement à faire au niveau du logiciel.

Elle a également tendance à tourner quand on porte la montre sous une veste mais cela n'a quasiment aucune incidence à part faire défiler les widgets ou jouer sur le zoom des cartes pendant l'activité. Si cela dérange, on peut verrouiller les boutons pendant le sport. Dans ce cas, seul les appuis sur la molette sont pris en compte pour le défilement des pages.

Ecran tactile : pratique mais désactivé pendant le sport

L'écran tactile

Le tactile facilite la navigation même si la roue crantée permet de s'en passer la plupart du temps. Il permet de faire défiler les pages avec le doigt et de valider une action en tapotant l'écran ou encore de revenir en arrière en balayant l'écran dans le sens inverse.

En revanche, il n'est pas utilisable pendant le sport sauf pour manipuler les cartes. La fonction est désactivée sur tous les profils sportifs. C'est le cas aussi sur la Suunto Vertical mais sur ce modèle, on peut l'activer via le gestionnaire de batterie en passant par le profil personnalisé de batterie. Or ce profil n'est plus proposé sur la Race, en tout cas à l'heure où nous rédigeons ce test. On peut comprendre qu'il soit préférable de désactiver le tactile pour certains profils sportifs ou certaines fonctions mais pour d'autres profils ou même simplement pour faire défiler les écrans, en disposer aurait été pratique.

Prise en main

Prise en main

La Suunto Race est simple à configurer et à utiliser. Si vous êtes un nouvel utilisateur, la mise en route et l'installation de l'application ne vous prendra que quelques minutes.

On s'habitue vite à l'interface, simplifiée par la molette digitale et l'écran tactile.

Contrairement à la Suunto Vertical où l'activation de l'écran tactile passait obligatoirement par l'appui sur un bouton, la Race propose un mode de fonctionnement plus pratique. En optant pour une activation de l'écran sur rotation du poignet, le tactile s'active automatiquement quand la montre sort de sa veille. On peut donc directement manipuler l'écran du doigt sans avoir à appuyer sur un bouton. En revanche, si la montre est en veille, tapoter l'écran avec le doigt ne suffira pas à le réactiver.

L'activation de l'affichage sur mouvement du poignet fonctionne bien avec très peu de ratés. La montre se remet en veille immédiatement après avoir relâché le poignet. Cela permet d'économiser la batterie.

Les menus ne bouclent toujours pas chez Suunto : quand on arrive au dernier élément d'une liste et que l'on souhaite revenir au premier, il faut revenir en arrière et repasser à travers tout le menu. On ne peut pas simplement continuer à balayer du doigt ou tourner la roue crantée pour revenir au début. Parfois, c'est un peu frustrant.

On lance un sport facilement en appuyant sur le bouton du haut (le dernier sport pratiqué s'affiche) ou en faisant défiler la liste de sports avec la molette ou encore le doigt pour sélectionner un nouveau sport. Nous détaillons cela dans les fonctions sportives.

On fait défiler les widgets en tournant la roue crantée vers le haut ou en balayant l'écran de bas en haut. On affiche la boîte à outils en appuyant sur le bouton du bas.

On peut également lancer une fonction prédéfinie en un clic grâce aux boutons raccourcis (appui court sur la roue crantée ou appui long sur les 2 autres boutons). On pourra par exemple lancer directement un chrono, afficher le suivi du cœur ou encore activer la lampe torche.

Boutons raccourcis
La Race permet de programmer les 3 boutons comme raccourcis // © Sport Passion

Enfin, pour disposer des données dans l'application, il faut synchroniser la montre et le téléphone. L'opération est peu lente, jusqu'à 3 minutes parfois, car l'application en profite pour mettre à jour les données de la montre (optimisation des performances du GPS, données d'activité, données météo, training zone, outils SuuntoPlus...). Lors de nos tests, les synchronisations échouaient assez fréquemment du fait d'un problème de connexion Bluetooth. Dans ce cas, nous devions arrêter et relancer le Bluetooth. Ce problème semble lié à un bug sur la Suunto Race qui, espérons-le, sera corrigé rapidement.

Widgets et outils

La Race propose 20 widgets que l'on peut réorganiser ou désactiver individuellement. Suunto a repensé l'affichage pour rendre la navigation plus efficace et mettre à profit la molette digitale. Les widgets défilent désormais verticalement au lieu de horizontalement et ils ne sont plus affichés dans leur totalité (avec pagination). La montre affiche un simple aperçu (icone et indicateur clé) qu'il faut ouvrir pour avoir les informations complètes.

Les outils comme le réveil, la lampe torche, la carte, sont désormais accessibles depuis les widgets (panneau de configuration) mais on peut également les afficher en appuyant sur le bouton du bas.

Voici la liste des widgets disponibles sur la montre :

  • Panneau de configuration et indicateur de niveau batterie : accès aux outils (réveil, notifications, mode Ne pas déranger, lampe torche, recherche du téléphone, mode avion) et aux paramètres
  • Journal d'activité
  • Chronomètre et compte à rebours avec des valeurs prédéfinies ou personnalisables
  • Notifications de Smartphone et réseaux sociaux
  • Fréquence cardiaque : graphe sur 12 h, FC minimale des 12 dernières heures, calories consommées par heure
  • Oxygène sanguin : dernière mesure de SpO2, altitude et mesure à la demande
  • Ressources : graphe des ressources évaluées sur les 16 h à venir et statut actuel (actif, inactif, etc.)
  • Informations soleil et lune : heures de lever et de coucher du soleil (mais pas de l'aube et du crépuscule), pourcentage de lune visible
  • Météo : prévisions, hygrométrie, vitesse et direction du vent, qualité de l'air (jauge), températures réelle et ressentie
  • Pas et calories sur la journée et histogramme sur 7 jours
  • Altimètre et baromètre : graphe de l'altitude et de la pression atmosphérique sur les dernières heures, température
  • Sommeil : histogramme sur 7 jours (temps de sommeil incluant les siestes), phases de sommeil (graphe), suivi du cœur et de l'oxygène sanguin
  • Boussole
  • Commandes média pour contrôler la musique d'un Smartphone
  • VFC de récupération : valeur mesurée pendant le sommeil, moyenne sur 7 jour, jauge et commentaire
  • Niveau de récupération (TSB) : score, jauge et commentaire
  • Progression (CTL) : score, jauge et commentaire, estimation du niveau de course à pied, du seuil lactate et du niveau de forme
  • Entraînement (TSS) : histogramme sur 7 jours, score, jauge et commentaire
  • Carte : accès à la cartographie
  • Personnalisation de la montre
Widgets
La montre propose 20 widgets que nous affichons ici dans l'ordre dans lequel ils apparaissent et sont listés ci-dessus (cliquez pour agrandir) // © Sport Passion

Fonctions pour le sport

La Suunto Race est un modèle très complet offrant tout ce qu'il faut pour le sport et l'outdoor. Elle reprend les fonctions de la Suunto Vertical et les complète par de nouveaux indicateurs d'entraînement et de suivi des performances. La Suunto Vertical bénéficie elle aussi de toutes ces améliorations.

Lancement d'un sport et navigation

La Race propose une interface simple et efficace pour démarrer un sport sans perdre de temps. Un simple appui sur le bouton du haut lance le dernier sport pratiqué. Sinon, il suffit de tourner la molette digitale vers le bas pour afficher une liste de 20 sports favoris que l'on peut définir ou modifier depuis l'application. Et si l'on cherche un autre sport, il faut la tourner un peu plus pour accéder à 75 autres profils classés par catégorie avec une couleur par type de sport, par exemple bleu pour les sports nautiques, orange pour le vélo (cyclisme/VTT/gravel), vert pour les sports à la montagne (rando, escalade, trekking), jaune pour la course à pied ou le trail.

Lancement d'un sport

Un deuxième appui, sur la roue crantée cette fois, lance l'activité. Pour optimiser la précision du GPS, mieux vaut attendre que le signal soit capté (l'icône du GPS passe en vert). On peut également modifier les paramètres du sport avant de démarrer, par exemple pour sélectionner un mode de batterie (voir la section sur l'autonomie pour en savoir plus sur les différents modes offerts).

Une fois l'activité lancée, la navigation à travers les différents écrans s'effectue en appuyant sur la roue crantée, ce qui n'est pas très intuitif. On aurait aimé pouvoir le faire en tournant la molette mais cette action est réservée aux défilements verticaux. Or, pendant le sport, les écrans défilent horizontalement.

Hélas, le tactile est désactivé pendant le sport et, comme nous l'expliquions plus haut, il n'est plus possible de l'activer via le gestionnaire d'alimentation. On ne peut donc pas faire défiler les écrans du doigt. Aussi, pour afficher l'écran précédent, il faut appuyer sur la roue crantée autant de fois que nécessaire pour faire défiler tous les écrans jusqu'à afficher le bon !

Une fois le sport lancé, on peut verrouiller les boutons en appuyant longuement sur le bouton du bas ou encore changer d'activité en appuyant longuement sur le bouton du haut. Un appui long sur la roue crantée affiche les paramètres du profil.

Profils sportifs

Ce modèle multisport embarque environ 95 profils sportifs incluant la course à pied, le trail, le cyclisme, le VTT, la natation (bassin et eau libre), le triathlon (avec gestion des transitions), la randonnée, les sports d'hiver (ski, raquettes, etc.), les sports nautiques dont la plongée en apnée (profil snorkeling dédié avec affichage de la profondeur), la gym, la musculation, les sports en salle, les sports collectifs, les sports motorisés, la chasse, la pêche et plus.

Profils sportifs

Et si l'on ne trouve pas chaussure à son pied, on peut ajouter de nouveaux profils en dupliquant et personnalisant un profil existant à partir de l'application, à condition de le faire en dehors d'une activité. Par exemple, on ne pourra pas démarrer un entraînement, réaliser qu'on aimerait afficher une donnée supplémentaire et modifier le profil. Il faudra arrêter l'enregistrement et démarrer une nouvelle session plus tard. C'est assez dissuasif, d'autant plus que cette manipulation passe obligatoirement par une synchronisation de la montre, une opération qui peu prendre plusieurs minutes.

Si ces activités sont nombreuses, elles n'offrent toutefois pas de métriques spécifiques à un sport donné, hormis les mesures classiques (distance, vitesse, calories, altimétrie). On ne trouve ni compteur de pêche, ni comptage du nombre de descentes à ski, ni comptage du nombre de répétitions en musculation. En revanche, comme la Vertical, la Suunto Race propose un profil Snorkeling pour la plongée avec tuba. Il affiche des informations utiles aux plongeurs comme la durée de plongée, la distance parcourue sous l'eau, un chrono, la température de l'eau mais aussi, grâce au profondimètre intégré, la profondeur et la profondeur maximale atteinte. On trouve également, pour certains profils, des apps dédiées comme un compteur de sets au tennis.

Après avoir lancé une activité, par exemple la natation, on peut en changer à tout moment sans arrêter l'enregistrement, par exemple pour lancer une session de running. Dans ce cas, la Race ne gère pas les transitions. On ne peut pas programmer à l'avance les activités pratiquées (par exemple course + nage pour le swimrun). Il faudra chaque fois parcourir la liste de sports favoris et sélectionner la bonne activité.

Champs de données

Chaque profil peut afficher un maximum de 4 pages de données personnalisables, en plus des écrans Suunto Plus (jusqu'à 2 outils), de la carte et de l'écran de contrôle de la musique.

Chaque écran peut afficher jusqu'à 7 champs de données pendant le sport, en plus de l'horloge, soit 8 champs au total. Certains écrans proposent un graphique (altitude, cœur).

Suunto propose une centaine de champs dont la plupart sont des variantes des données classiques (min, max, moyenne, valeurs sur quelques secondes, valeurs au tour, etc.) :

  • Durée, chrono, nombre de tours
  • Distance (dont distance nautique)
  • Vitesse, vitesse nautique, allure, vitesse verticale, cadence
  • Puissance de course (avec ou sans capteur externe)
  • Cadence
  • Altitude, dénivelé (montées et descentes)
  • ETA, ETE
  • Température
  • Pression au niveau de la mer
  • Fréquence cardiaque, % de fréquence cardiaque max, calories
  • EPOC, PTE, Temps de récupération
  • Navigation : heure d'arrivée estimée (ETA), temps de trajet estimé (ETE)
  • Heures de lever et coucher du soleil
Vues et champs
Personnalisation des profils dans l'application : exemples de vues proposées // © Sport Passion

Fonctionnalités pour le sport

La Race offre tout ce qu'il faut pour s'entraîner et enregistrer ses performances :

  • Mesures physiologiques : VO2max, EPOC (quantité supplémentaire d'oxygène dont a besoin l'organisme pour alimenter les fibres musculaires pendant l'effort), PTE (pic d'effet d'entraînement), calories dépensées, temps de récupération, charge d'entraînement, la possibilité d'indiquer un ressenti
  • Programmation d'entraînements simples ou complexes (allure, FC, puissance)
  • Intervalles (programmation sur la montre)
  • Définition d'objectifs (durée ou distance)
  • Programmation de zones cibles d'entraînement (FC, allure)
  • Tours automatiques ou manuels (distance ou durée)
  • Puissance de course à pied avec ou sans capteur externe
  • Pause automatique ou manuelle
  • Coach vocal : informations émises pendant la sortie, via le téléphone : distance, allure, mise en pause de l'enregistrement, allure au tour, etc.
  • RaceTime, une fonction qui permet de mieux gérer ses sorties de course à pied en affichant des données clés (temps écoulé, allure cible et heure d'arrivée estimée).
  • Segments Strava Live

Les mesures physiologiques sont désormais évaluées à partir d'un algorithme Suunto et non plus Firstbeat.

Pour les coureurs, la Race affiche la cadence de course.

Ecran 7 champs
La Race peut afficher 7 champs (8 avec l'horloge) // © Sport Passion
Ecran sport
On fait défiler les vues en appuyant sur la roue crantée // © Sport Passion

En plus de ces fonctions, Suunto propose Suunto Plus Store, une suite d'outils (applications Suunto ou tierces) que l'on peut lancer pendant une activité, comme Ghost Runner (coureur fantôme), le contrôle de lunettes ActiveLook, Tabata (programme HIIT), des tests (Test de Cooper, FTP, seuil, etc.), Alerte boisson (rappels pour s'hydrater), Météo, Climb (pour les ascensions). On peut activer jusqu'à 2 outils pendant le sport, ce qui reste assez limitatif en comparaison de la concurrence qui propose ce genre d'outil de manière native.

Outils Suunto Plus
Suunto propose Suunto Plus Store, une suite d'outils que l'on peut lancer pendant le sport // © Sport Passion
Outils Suunto Plus
Ici l'outil Climb // © Sport Passion

La montre bénéficie de la fonction Chemin tracé (Snap to route) qui permet d'obtenir une précision quasi parfaite des mesures de vitesse et d'allure quand on suit un itinéraire (la montre s'applique à coller au mieux la trace GPS au parcours programmé).

Enfin, on trouve les nouveaux indicateurs d'entraînement (TSB, CTL, TSS, ATL) et le suivi de la VFC que nous détaillons plus bas.

Chemin tracé
Chemin tracé permet de coller la trace GPS au trajet programmé et ainsi améliorer la fiabilité des mesures d'allure // © Sport Passion

Suivi de la VFC

La Suunto Race mesure la variabilité de la fréquence cardiaque la nuit, pendant le sommeil afin de fournir un suivi du niveau de forme et de récupération.

Pour cela, elle détermine une plage "normale" de VFC à partir des données enregistrées sur 60 jours. Rassurez-vous, vous n'aurez pas besoin d'attendre 2 mois pour disposer des indicateurs. 14 nuits suffisent en effet pour établir une première norme.

Après ces 14 jours d'évaluation, la montre compare la VFC actuelle (moyenne sur 7 jours) avec la norme établie et affiche une jauge facile à lire pour se situer :

  • Orange : VFC trop basse, il faut récupérer et/ou réduire l'intensité des entraînements. Il peut s'agir aussi d'un stress chronique ou d'un problème de santé.
  • Vert : tout est OK
  • Jaune : VFC trop élevée (ou ayant augmenté trop rapidement) indiquant l'accumulation d'une quantité excessive de stress
Widget VFC
Le nouveau widget de suivi de la VFC (cliquez pour agrandir) // © Sport Passion

Pour une évaluation fiable, nous vous conseillons d'attendre au moins 1 mois de mesures. Avec seulement 14 jours d'enregistrements, la norme établie est assez peu fiable. Dans notre cas, le calcul a été réalisé au milieu de quelques jours de grippe si bien qu'après cette période d'évaluation, l'aiguille était en permanence dans le jaune alors que sur une autre montre Garmin testée en parallèle depuis plus longtemps, elle était dans le vert.

La VFC mesurée la nuit n'est pas non plus parfaite puisqu'elle est influencée par certaines paramètres (serrage de la montre, pilosité, etc.). Nous avons comparé sa valeur avec celle mesurée par la montre Garmin portée à l'autre poignet. Les écarts entre les 2 montres étaient régulièrement de 5 à 10 ms, ce qui est assez élevé pour une VFC moyenne d'environ 30 à 40 ms.

Cela dit, sur la durée, vous obtiendrez des valeurs stables vous permettant d'évaluer correctement votre niveau de récupération. L'idée est en effet d'évaluer les variations de VFC plutôt que sa valeur.

Nouveaux indicateurs d'entraînement TSS, CTL, ATL, TSB

Suunto propose de nouveaux indicateurs d'entraînement très simples à lire pour évaluer ses progrès et optimiser son entraînement. Il s'agit des indicateurs TSS, CTL, ATL et TSB qui sont affichés dans 3 widgets dédiés. Ils viennent compléter le widget de suivi de la VFC détaillé plus haut.

Ces indicateurs se mettent à jour automatiquement en fonction de l'entraînement effectif à court et long terme, du niveau de récupération nocturne et de quelques autres paramètres.

Les widgets affichent des jauges en couleur simples à comprendre pour les néophytes et très utiles pour s'entraîner sans rien n'y connaître. Ces données sont également résumées dans une complication de la watchface proposée par défaut sur la Suunto Race.

Indicateurs de performance
3 nouveaux widgets affichent des indicateurs de performance : CTL, TSS et TSB (cliquez pour agrandir) // © Sport Passion

On trouve donc ces 3 nouveaux widgets :

  • Charge d'entraînement (TSS) : ce widget affiche la charge d'entraînement (TSS ou Training Stress Score) de la semaine en cours avec un histogramme sur 7 jours et la moyenne pondérée sur 6 semaines. Une jauge indique si l'on est plutôt dans une phase de progression ou de récupération. Ce widget affiche également les scores CTL (voir ci-dessous), ATL (charge d'entraînement aiguë, c'est-à-dire récente) et TSB (voir ci-dessous).
  • Progression (CTL) : le CTL (Chronic Training Load ) correspond à la charge d'entraînement chronique, c'est-à-dire la quantité de travail accumulée sur les dernières semaines. Plus vous vous entraînez souvent et intensément, plus sa valeur est élevée. C'est en quelque sorte la valeur TSS moyenne à long terme. Le widget affiche une jauge et un commentaire indiquant le niveau d'entraînement (léger, moyen, etc.) et sa progression. L'idée étant d'être dans le vert (s'entraîner régulièrement mais pas trop). On trouve également une estimation des performances et du seuil de lactate (zone rouge).
  • Entraînement - Récupération (TSB) : le TSB (Training Stress Balance) est un score qui correspond à l'équilibre du stress d'entraînement ou, plus concrètement, l'équilibre entre entraînements et récupération. En clair, c'est l'écart entre la charge chronique (travail réalisé sur le long terme) et la charge aiguë (travail à court terme). Ce score donne une idée du niveau de forme. S'il est trop négatif, cela indique qu'on s'entraîne actuellement beaucoup plus que d'habitude. Il y alors un risque de surentraînement ou de blessure à moyen terme. S'il est trop positif, c'est que les entraînements actuels ne sont pas suffisants et l'on risque le désentraînement. Un score équilibré ou positif indique que l'on a bien récupéré et que l'on est prêt pour un entraînement intense.

Résumé de l'activité

Journal activité

A la fin de l'entraînement, la montre affiche un rapport détaillé des performances incluant les minimas/maximas/moyennes et des graphes : distance parcourue, nombre de tours, allure, vitesse, puissance pour la course à pied ou le trail, cadence, nombre de pas, fréquence cardiaque et zones d'intensité, calories dépensées, profil d'altitude et dénivelés, temps de récupération, PTE, EPOC... On pourra retrouver ce rapport plus tard dans le journal d'activité.

Journal activité
A la fin de l'entraînement, la montre affiche une synthèse des principaux indicateurs (cliquez pour agrandir) // © Sport Passion

Toutes les données d'entraînement sont ensuite disponibles dans l'application. L'outil Suunto Coach fournit une synthèse détaillée avec des commentaires et des graphes pour suivre ses performances et ses progrès. Voici quelques extraits du rapport.

Suunto Coach
Suunto Coach
Dans l'application, Suunto Coach fournit une synthèse détaillée avec des graphes et des commentaires pour suivre ses performances et ses progrès // © Sport Passion

Cartographie et navigation GPS

Cartographie horlsigne

Une cartographie disponible hors ligne

Suunto propose sur ce modèle une cartographie issue d'OpenStreetMap, utilisable hors ligne (pas besoin d'un Smartphone connecté pour y accéder) mais qui n'est pas routable.

La Race étant livrée vide, les cartes doivent préalablement être choisies sur l'application Suunto et chargées dans la montre. L'opération est simple à réaliser et gratuite mais peu prendre beaucoup de temps selon la taille des cartes choisies. Prévoyez bien de le faire à l'avance, surtout si vous devez voyager !

L'application offre un découpage assez fin avec des cartes de taille modeste regroupant, dans le cas de la France, une région entière. On peut sélectionner et charger plusieurs cartes en même temps. La montre doit être placée sur son support de recharge pendant toute l'opération. Le téléchargement s'effectue via le WiFi. En pratique, il nous a fallu 15 minutes pour télécharger les 2 départements de l'Alsace (150 Mo) et environ 1h30 pour le département Rhône-Alpes (860 Mo).

La mémoire de la Suunto Race (32 Go pour le modèle Titanium, 16 Go pour le modèle Acier) permet de télécharger les cartes de la France entière (26 cartes, 7,4 Go). C'est ce que nous vous conseillons de faire si vous voyagez même occasionnellement en France. Comptez environ 13 h de téléchargement ! Vous pourrez bien sûr télécharger les cartes d'autres pays, dans la limite de la mémoire disponible.

Téléchargement de cartes depuis l'application
On peut facilement et gratuitement télécharger des cartes depuis l'application // © Sport Passion

La cartographie offerte est la même que celle proposée sur le modèle Vertical mais le rendu est bien meilleur sur l'écran AMOLED de la Race ! Les cartes sont détaillées et très belles esthétiquement avec des couleurs distinctes pour les agglomérations urbaines, les massifs forestiers, les plans d'eau. Les axes routiers, dessinés d'un trait plus ou moins épais selon leur importance, sont bien visibles et bien différentiables des courbes de niveau indiquées par un trait fin marron. Les chemins et les sentiers sont affichés en pointillés (traits longs pour les chemins forestiers, traits courts pour les sentiers). Les noms de villes, de rues et de routes ne sont pas affichés.

Cartes hors ligne
Sortie en forêt, les courbes ne niveau apparaissent en marron // © Sport Passion
Couleurs cartes
Sortie en ville // © Sport Passion

A l'utilisation, la carte est stable et très lisible pendant les déplacements. Elle pointe toujours dans la même direction, s'ajustant en permanence selon la direction prise et avec une fluidité d'affichage exceptionnelle, bien meilleure que chez la concurrence.

On peut zoomer et dézoomer la carte avec la molette sur 7 niveaux (25 m, 50 m, 100 m, 200 m, 500 m, 1 km et 2 km) et la déplacer avec le doigt ou encore tout faire manuellement à partir des boutons. Le rayon de 2 km est un peu juste mais tout de même suffisant pour identifier d'autres chemins ou un point d'intérêt à proximité ou avoir une vue globale du tracé réalisé.

Cartes et zoom 2km
On peut zoomer la carte entre un rayon de 25 m et 2 km // © Sport Passion
Cartes et zoom
// © Sport Passion

L'affichage s'ajuste assez rapidement mais il faut parfois tourner plusieurs fois la molette digitale pour voir un changement de zoom.

Pour économiser la batterie, la carte ne reste pas affichée en permanence. Elle disparaît après une temporisation assez longue (environ 35 s) ou lorsqu'on rabaisse le poignet. Seuls la trace, en rouge, et le parcours programmé, en bleu, restent affichés. Il faut un nouveau mouvement de poignet ou un appui sur un bouton pour l'afficher à nouveau.

Breadcrumbs
La trace (breadcrumbs) s'affiche en rouge sur la carte // © Sport Passion
Mode éco écran carte
La carte se désactive quand on relâche le poignet ou après 35 s pour économiser la batterie // © Sport Passion

Outils pour l'outdoor et la navigation

Suunto offre des outils complets et fiables pour les sorties d'outdoor et la navigation GPS.

Boussole

La montre embarque une boussole pour suivre un cap ou orienter une carte, un thermomètre, un altimètre barométrique, un baromètre affichant un graphe de la pression atmosphérique, des prévisions météo sur les prochaines heures incluant des observations très complètes (température ressentie, taux d'hygrométrie, probabilité de précipitations, vitesse du vent, rafales, indice de qualité de l'air avec un commentaire pratique et une jauge)

Widget météo
Le widget météo affiche des prévisions et des observations détaillées // © Sport Passion

On trouve des données complètes d'altimétrie : altitude, dénivelés (montées / descentes), vitesse verticale, pente, profil d'altitude passée et future.

Altimétrie
La Race propose des données complètes d'altimétrie (altitude, dénivelés, vitesse verticale, profil d'altitude (passée et future ici lors d'un suivi d'itinéraire) // © Sport Passion

La montre permet d'évaluer l'acclimatation à l'altitude grâce à son oxymètre de pouls. Il faut lancer manuellement la mesure de SpO2 et surveiller la valeur.

Widget SpO2

L'altimètre peut être étalonné manuellement ou avec le GPS avant l'entraînement mais plus pendant. C'est dommage car il est parfois plus prudent de gérer manuellement l'étalonnage et de profiter de points clés pour le faire (col, sommet, courbe de niveau, etc.).

Ce modèle inclut également une lampe torche assez puissante grâce à la luminosité importante de l'écran AMOLED. Elle suffit amplement pour se déplacer dans une pièce la nuit ou chercher un objet dans une tente. On peut l'activer directement à partir d'un bouton raccourci (à programmer) plutôt que d'accéder aux panneau de configuration et dérouler la liste d'outils pour la trouver !

Les fonctions de navigation sont bien fournies :

  • Trace GPS (breadcrumbs) affichée sur fond de carte. On peut désactiver la carte si nécessaire, par exemple pour économiser la batterie.
  • Suivi d'itinéraire en fil d'Ariane d'un parcours programmé ou enregistré sur la montre
  • Guidage pas à pas (Turn by Turn)
  • Retour au point de départ en suivant la trace ou l'itinéraire programmé
  • Navigation vers un point d'intérêt avec estimation du temps restant (ETE) et de l'heure d'arrivée (ETA)
  • Navigation au relèvement (suivi d'un cap)
  • Enregistrement des coordonnées GPS pour enregistrement une position ou un POI (point de vue, source, tâche de champignons, zone de pêche, etc.). On peut associer une icone dédiée parmi une longue liste.

L'application Suunto permet de créer très facilement un itinéraire et de le transférer vers la montre. L'outil de création de parcours est l'un des meilleurs que nous ayons testés. Il offre des cartes de chaleur indiquant les parcours populaires (itinéraires les plus fréquentés par la communauté) pour environ 16 sports, des cartes en 3D ainsi que des calques affichant les risques d'avalanche en montagne.

Les outils de navigation sont très flexibles. On peut lancer la navigation à tout moment, avant de démarrer un enregistrement ou après. On peut également changer d'avis en cours de route, par exemple choisir un autre itinéraire programmé, revenir sur ses pas ou encore changer le type de navigation (relèvement/cap, chemin tracé, boussole, etc.).

Suivi d'itinéraire en fil d'Ariane
Lancement d'un suivi d'itinéraire en fil d'Ariane // © Sport Passion
Suivi d'itinéraire en fil d'Ariane
Le parcours sélectionné s'affiche sur la carte // © Sport Passion

La Race affiche la trace (breadcrumbs) en rouge. Le suivi d'itinéraire permet de naviguer le long d'un parcours programmé ou déjà enregistré sur la montre. La trace à suivre est dessinée en bleu. Dans le cas où l'on suit un parcours programmé, une vue affiche un profil d'altitude du parcours entier et la position actuelle sur ce profil. Il est ainsi facile de repérer à l'avance les montées et descentes à venir ou encore la position et l'altitude du prochain sommet à atteindre.

Navigation GPS carte IGN
Navigation le long d'un itiénraire en forêt // © Sport Passion
Navigation GPS en ville
Trace GPS en ville // © Sport Passion

Dans le cas du guidage pas à pas (parcours programmé uniquement), la Race affiche des instructions pour indiquer où se situe le prochain virage et quand tourner. La cartographie facilite encore plus cette navigation puisqu'on peut voir la prochaine intersection ou changement de direction à l'avance.

La Race affiche clairement la section en cours avec une flèche indiquant la direction à suivre. Les prochains virages sont indiqués par de petits icônes. Dès qu'un virage ou une intersection est franchie, la montre affiche le prochain et la distance pour y parvenir, par exemple un virage à droite dans 500 m. Environ 90 m avant le virage, elle rappelle l'information. Curieusement, elle n'affiche plus rien au moment où il faut tourner. C'est pourtant là qu'il serait utile d'avoir une instruction au cas où l'on raterait l'embranchement.

Suivi d'itinéraire et guidage
La Race affiche le tracé à suivre en bleu et celui suivi en rouge. De petits icônes indiquent les virages principaux // © Sport Passion
Indication pour tourner
L'indication pour tourner occupe tout l'écran pendant quelques secondes // © Sport Passion

Le fait d'afficher le virage suivant prête aussi parfois à confusion, la montre pouvant indiquer de tourner à droite un peu plus loin alors qu'il faut tourner à gauche dans l'immédiat ! Mais parfois, elle semble vraiment indiquer la mauvaise direction, par exemple un virage à droite à 100 m alors qu'il faudra tourner à gauche. Si cela n'est pas un bug, on ne peut pas dire que le comportement soit très clair. Cela dit, cela ne nous a jamais induit en erreur, d'autant plus que la carte ou la trace GPS permet d'anticiper les instructions à venir.

Guidage Turn by Turn

Comme sur les autres montres Suunto, l'indication (virage et distance) s'affiche sur tout l'écran pendant quelques secondes, ce qui est un peu frustrant quand on est en train de consulter la carte. Une alerte plus petite en bas de l'écran aurait été plus pratique.

Suivi quotidien

La Race offre de bonnes fonctions de suivi de la santé et de l'activité avec une synthèse facile à lire grâce à des jauges en couleur simples à interpréter, des scores et des commentaires. Il n'y a pas besoin d'être un expert pour comprendre ces indicateurs. On trouve davantage de données, de graphes et d'informations pratiques dans l'application.

L'une des nouveautés marquantes de ce modèle concerne le suivi de la VFC, utile pour évaluer la récupération et mieux s'entraîner et la prise en compte des siestes, un paramètre important pour les calculs de la récupération.

Voici les fonctions offertes par la Race :

  • Nombre de pas et calories dépensées (mais pas la distance parcourue)
  • Suivi de la fréquence cardiaque (graphe, calories dépensées et affichage de la FC minimale des 12 dernières heures)
  • Suivi du taux d'oxygène sanguin la nuit (SpO2)
  • Suivi détaillé du sommeil incluant les siestes
  • Le suivi de la VFC nocturne (détaillé plus haut dans les fonctions sportives)
  • L'estimation du niveau de ressources (énergie disponible) tout au long de la journée. C'est l'équivalent du Body Battery chez Garmin)
Suivi quotidien
Widgets Niveaux d'énergie (à gauche) et Pas et calories (cliquez pour agrandir) // © Sport Passion

Au réveil, la Race affiche un rapport matinal affichant un résumé des données essentielles enregistrées la nuit (fréquence cardiaque, qualité du sommeil, VFC, taux d'oxygène sanguin). C'est un peu l'équivalent du rapport matinal de Garmin.

La montre affiche les informations détaillées du sommeil sur ses écrans mais pas encore de score du sommeil. Dès le réveil, on peut connaître le temps de sommeil et le temps (et le pourcentage du temps total) passé dans les différentes phases (profond, paradoxal/REM, léger, éveillé).

Suivi sommeil et sieste
La montre affiche un rapport détaillé de la qualité du sommeil incluant les siestes (en orange sur le graphe) - Cliquez pour agrandir // © Sport Passion

On peut fixer des objectifs quotidiens à atteindre (nombre de pas, calories) avec des alertes pour se motiver à bouger. La montre émet également un rappel après trop de temps passé sans bouger, par exemple lorsqu'on travaille plus de 2 heures non-stop au bureau.

Fonctions connectées

Les fonctions connectées ne sont pas encore très développées chez Suunto mais s'étoffent petit à petit. Ce nouveau modèle propose notamment une fonction Localiser mon téléphone qui active une sonnerie bien audible (même si le son du téléphone est baissé au maximum). L'ennui, avec le modèle que nous avons testé, est que la connexion avec le téléphone était régulièrement perdue (lire nos explications plus haut). Difficile dans ces conditions de retrouver notre téléphone perdu sous la pile de dossiers !

Outre cette nouveauté, la montre affiche les notifications de Smartphone : appels téléphoniques, mails, SMS, réseaux sociaux et bien d'autres applications. Elle est compatible avec la plupart des applications du téléphone. L'application permet de lister celles qu'on utilise régulièrement et d'activer ou désactiver celles pour lesquelles on souhaite être notifiés. Quand on reçoit une notification, elle affiche quelques caractères. Il faut appuyer sur la roue crantée pour pouvoir lire la suite, un maximum d'une centaine de caractères. Les smileys ne sont pas supportés. On peut répondre aux messages avec un message prédéfini parmi une liste que l'on peut modifier depuis l'application.

La Race n'offre pas de lecteur musical (MP3) mais on peut écouter de la musique à partir d'un Smartphone connecté à proximité. Un widget dédié offre des commandes pour contrôler la lecture avec des oreillettes ou un casque bluetooth, comme Suunto Wing.

On trouve également des informations lune et soleil et un widget Météo affichant les prévisions sur 8 heures.

Parmi les autres outils, on trouve un réveil, un mode avion pour déconnecter la montre (bluetooth, wifi) et un mode Ne pas déranger qui coupe toutes les notifications.

L'application permet de se connecter aux principales plateformes sportives comme TrainingPeaks, Strava, Endomondo ou encore Relive. Ce modèle est compatible avec les segments Strava Live.

Autonomie

Modes de batterie

Gestionnaire de batterie et profils

Suunto est l'un des premiers fabricants ayant développé un gestionnaire intelligent de batterie sur ses montres sportives. Il offre différents modes de batterie avec des paramètres prédéfinis (précision GPS, capteurs activés) et la possibilité de changer de mode en cours de route.

Pour chaque mode, la montre affiche la durée restante de batterie évaluée en temps réel. On peut ainsi savoir combien de temps il reste avant de tomber en rade de batterie et, si nécessaire, passer à un mode plus économe.

La Suunto Race offre 4 modes prédéfinis dont on ne peut pas changer les paramètres. Le mode Tour offre la plus grosse autonomie mais au détriment de la précision GPS. Notez que ce mode enregistre la position toutes les 2 minutes (comme sur la Suunto Vertical), au lieu de toutes les heures sur les précédents modèles. Les 3 autres modes offrent en revanche une grande précision GPS.

 PerformanceEnduranceUltraTour
Précision GPSMeilleureBonneOKBasse
Type de GPSMulti-GNSS & Double-fréquenceMulti-GNSSNCNC
Autonomie40 h50 h70 h120 h
Fréquence d'enregistrement1s1s1s2mn
Affichage permanent
X
X
LuminositéNormalNormalNormalFaible
FC poignet
X
X
Carte
X
X
X
Ecran tactile Carte uniquement
X
X
X
Vibration NormalNormal
X
X
Bluetooth
X
Gestionnaire de batterie

Contrairement à la Suunto Vertical, on ne trouve plus de mode personnalisé. Ce mode permettait de définir soi-même certains paramètres dont l'activation de l'écran tactile. Avec la Race, l'écran tactile est désormais inutilisable sauf pour la cartographie. Espérons que Suunto réintroduise le mode personnalisé ou au moins un moyen d'activer le tactile pendant le sport.

Test de la batterie

Tester l'autonomie d'une montre à écran AMOLED est compliqué puisque la consommation importante de l'écran fait beaucoup fluctuer les résultats selon le paramétrage choisi mais aussi le niveau d'interaction avec la montre. Suunto indique par ailleurs sur son site que l'utilisation de la cartographie augmente considérablement la consommation électrique.

En pratique, les chiffres peuvent donc beaucoup varier selon la fréquence de consultation de l'écran, l'utilisation de la carte (affichage, zoom), l'utilisation du suivi d'itinéraire, etc. La température extérieure influe également beaucoup l'autonomie, le froid la réduisant.

Difficile donc d'indiquer précisément combien de temps vous allez pouvoir utiliser la montre avant de devoir la recharger.

Voici toutefois quelques indications et un comparatif entre les valeurs annoncées par Suunto et celles, très indicatives, que nous avons constatées lors de nos tests avec le paramétrage suivant : affichage continu (sport et quotidien), activation des notifications (sport et quotidien), luminosité de l'affichage moyenne (quotidien) et haute (sport) et, pour le sport, utilisation du GPS double fréquence (mode Performance, meilleure précision), affichage régulier de la cartographie sans suivi d'itinéraire, fréquence de lecture de l'écran assez haute pour nos tests.

Notez que notre utilisation régulière de la carte pendant le sport a très certainement beaucoup impacté l'autonomie constatée. C'est en tout cas l'avertissement de Suunto. D'où l'écart important avec l'autonomie annoncée par la marque.

 Autonomie annoncéeAutonomie constatée(*)
Montre sans suivi de la FC26 j-
Montre + suivi FC 24h/2412 j17 j (6% / j)
Montre + suivi 24h/24 + affichage permanent7 j11 j (9% / j)
Mode Performance40 h28 à 32h (**)
Mode Endurance50 h-
Mode Ultra70 h-
Mode Tour120 h-
L'autonomie
(*) Très variable selon l'utilisation (lire nos commentaires)
(**) Avec utilisation intensive de la cartographie

Précision GPS, cardio, altimètre

Test de précision du GPS

Nous avons testé la Suunto Race en ville et en forêt sur divers types de terrain. La plupart des tests ont été réalisés avec 2 autres montres à GPS multibande portées en même temps, l'une sur l'autre poignet, l'autre sur la paume de la main pour éviter toute interférence : Polar Vantage V3 et Garmin Epix Pro (parfois Garmin Forerunner 255).

En ville

Commençons par notre parcours de référence, un petit village tout en pierres aux ruelles serrées où la réception GPS est très mauvaise par endroit. C'est là que nous comparons le GPS de toutes les montres que nous testons (voir le comparateur de précision GPS des montres testées).

La Suunto Race s'en sort très bien, autant que la Suunto Vertical et son GPS double-fréquence. Nous avons ajouté la trace de la Forerunner 55 (GPS monofréquence) pour bien comprendre la difficulté du parcours. A noter que lors de notre test de la montre Suunto 9 Peak Pro et son GPS monofréquence, nous avions constaté une trace similaire à celles de la Race et de la Vertical. Utilisez le comparateur pour voir les différences.

Test GPS Suunto Race versus Suunto Vertical vs Garmin Forerunner 55
Test du GPS multibande de la Suunto Race sur notre parcours de référence (mauvaise réception GPS) et comparaison avec la Suunto Vertical (multibande) et Forerunner 55 (monofréquence) // © Sport Passion

Voici ici une comparaison avec les montres récentes Polar Vantage V3 et Garmin Epix Pro, elles aussi testées en mode GPS double-fréquence. Vous trouverez ici un comparatif détaillé des 3 montres.

Test GPS Suunto Race versus Polar Vantage V3 vs Garmin Epix Pro
Test du GPS multibande de la Suunto Race sur notre parcours de référence (mauvaise réception GPS) et comparaison avec la Polar Vantage V3 (multibande) et la Garmin Epix Pro (multibande) // © Sport Passion

Toujours en ville, la Suunto Race (en vert) passe ici parfois à travers les bâtiments mais la Garmin aussi par moments. On retrouve chez Garmin les pelotes lors de quelques pauses photos.

Test comparatif GPS en ville
Suunto RaceGarmin Forerunner 255

Ici, au centre de Lyon, sur ce parcours réalisé 2 fois, la Race affiche une bonne trace avec quelques petits écarts de temps à autres (idem pour l'Epix Pro). Globalement, le GPS est précis.

Test comparatif GPS en ville
Suunto RaceGarmin Epix Pro
Test en ville : premier jour (cliquez pour agrandir) // © Sport Passion
Test comparatif GPS en ville
Suunto RaceGarmin Epix Pro
Le même trajet effectué un autre jour // © Sport Passion

Dans le Vieux Lyon et ses rues serrées, le GPS passe très mal voire pas du tout. La Suunto Race a beaucoup de mal à garder le cap. L'Epix Pro fait nettement mieux ici, sur le tracé de gauche. Dans une traboule, les 2 montres perdent le signal.

Test du GPS en ville
Suunto RaceGarmin Epix Pro
Dans le Vieux Lyon, la Suunto Race a plus de mal et se perd parfois

De retour dans le petit village de référence mais cette fois-ci en milieu dégagé, les traces des 3 montres sont assez bien alignées et bien sur la route lors de ce parcours réalisé 3 fois sur différents jours en suivant bien le même trajet.

Test GPS en ville
Suunto RacePolar Vantage V3Garmin Epix Pro

Ici le même parcours mais montrant uniquement les traces de la Suunto Race.

Test GPS en ville

Un peu plus loin, la trace reste en grande partie du bon côté de la route lors des 3 parcours réalisés.

Test GPS en ville

Les créneaux de 5 x 5 pas sont bien carrés pour la Race (en vert) sur ce parcours réalisé 2 fois à des jours différents.

Test GPS en ville
Suunto RacePolar Vantage V3Garmin Epix Pro


En forêt

Nous avons testé la Race et les 2 autres montres (Polar et Garmin) en mode GPS double-fréquence sur plusieurs parcours en forêt. Ici, un itinéraire de 6,5 kilomètres effectué 2 fois sur 2 jours, d'où les traces en double. Les traces sont assez similaires. On voit des écarts plus visibles sur les 3 sections encadrées ci-dessous. Regardons cela de plus près.

Test comparatif GPS
Suunto RacePolar Vantage V3Garmin Epix Pro
Test du GPS multibande en forêt (2 fois le même parcours sur 2 jours) // © Sport Passion

Au départ (encadré 1), la Race (en vert) suit bien la route et sa trace est globalement correcte. La montre Polar a tendance à s'éloigner parfois. La trace en forme de pelote correspond à une pause photo. Sur les photos de droite (autre partie du parcours), la Race est dans les traces de la Garmin Epix Pro. Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

Test comparatif GPS
Suunto RacePolar Vantage V3Garmin Epix Pro

Un peu plus haut (encadré 2), la Race suit bien le chemin, toujours dans les traces de l'Epix Pro. On voit 2-3 pelotes chez Garmin et surtout chez Polar pendant nos pauses photos.

Test comparatif GPS
Suunto RacePolar Vantage V3Garmin Epix Pro

Ici, la Race est toujours bien dans les rails avec l'Epix Pro. Notez les écarts à 2 reprises pour la montre Polar, toujours au même endroit sur les 2 sorties (le GPS doit mal passer ici).

Test comparatif GPS
Suunto RacePolar Vantage V3Garmin Epix Pro

Une montre GPS de qualité se doit également de mesurer précisément la distance tout au long du parcours pour être à même d'afficher une vitesse ou une allure fiable et bien sûr une distance totale correcte.

Sur ces 3 parcours quasi identiques en ville, la distance cumulée en tout point est très correcte, avec parfois un léger écart qui augmente progressivement tout au long du parcours. L'écart en fin de parcours avec la montre Garmin varie de 0,7% à 3% au maximum.

Distance cumulée
Distance cumulée
Distance cumulée

En forêt, l'écart entre les 3 montres tournait autour de 1 à 2%. La Race affiche une distance totale très proche de l'Epix Pro (0,8% d'écart seulement, soit environ 100 m sur les 13 km parcourus. C'est environ 300 m d'écart au marathon).

Comparaison distance cumulée
Comparaison de la distance cumulée sur le 1er parcours en forêt // © Sport Passion
Comparaison distance cumulée
Comparaison de la distance cumulée sur le 2nd parcours en forêt : la Race et l'Epix Pro affichent la même distance quasiment // © Sport Passion

En termes de distance totale sur nos différentes sorties, nous avons constaté un écart de 1,4% entre la Race et l'Epix Pro et 0,4% entre la Race et la Polar Vantage V3.

Test de précision du cardio optique

Tester la précision d'un cardiofréquencemètre optique n'est pas évident étant donné que les mesures peuvent beaucoup varier d'un individu à l'autre selon le type et la couleur de peau, la pilosité, la température extérieure et d'autres paramètres. A ce sujet, nous vous renvoyons sur nos conseils pour optimiser les mesures de fréquence cardiaque sur une montre cardio-GPS.

Nos tests sont donc très subjectifs et nous ne garantissons par leur fiabilité. Ils permettent de se faire une idée et de comparer les résultats à ceux obtenus dans les mêmes conditions avec d'autres montres. Si vous recherchez la meilleure précision, nous vous recommandons d'utiliser une ceinture thoracique.

Nous avons testé le cardio optique de la Suunto Race en comparant les valeurs de fréquence cardiaque avec celles enregistrées par une ceinture cardio thoracique Garmin HRM-Dual associée à une Garmin Epix Pro.

Le cardio optique de la Race répond bien aux accélérations mais affiche une précision qui, sur notre poignet, variait beaucoup d'une sortie à l'autre malgré le bon serrage de la montre (2 crans de plus pendant le sport). C'est surtout en courant que la montre bouge le plus, du fait de son centre de gravité qui semble plus haut que sur d'autres montres du même poids. Comme on peut le voir sur les 2 graphes ci-dessous, on observe quelques décrochages où la montre ne mesure plus rien et des périodes où la fréquence cardiaque augmente au lieu de baisser et inversement.

Malgré tout, la FC moyenne ne s'éloigne pas trop de celle de la ceinture (0 à moins de 2% d'écart constaté sur plusieurs sorties). La FCmax différait parfois de 10 pulsations.

Graphe comparatif cardio
Graphe comparatif cardio

Test de précision de l'altimètre barométrique

La Race embarque un altimètre barométrique à étalonnage manuel ou automatique que l'on peut ajuster avant le départ mais plus après.

Les mesures sont très précises et la montre gère bien l'étalonnage automatique pendant l'activité.

Sur ces 2 sorties de randonnée de 1h30 à 2 h en forêt, la Race affiche un bon profil. Sur le premier graphe, elle ajuste son altitude en début de parcours mais s'éloigne alors un peu de de l'altitude indiquée par la carte IGN. Ici, la Garmin affiche le profil le plus juste sur tout le parcours. Les écarts restent faibles entre les 2 montres, moins de 2%. Sur le second graphe (variante de la même sortie), la Race affiche une précision excellente et un étalonnage automatique efficace.

Graphe altimètre
Graphe altimètre

Sur ces 2 sorties en ville avec dénivelé, l'altitude relevée par la Race est excellente et la plus juste des 3 montres.

Graphe comparatif altimètre
Graphe comparatif altimètre

Sur ce dernier graphe, également.

Graphe comparatif altimètre

Conclusion du test de précision des capteurs

Le GPS de la Suunto Race affiche une excellente précision même dans les endroits où le signal passe mal. Globalement, le tracé est précis et les mesures de distances (cumul et total) fiables sur les différents parcours que nous avons effectués. La montre gère également bien les temps de pause (contrairement aux montres Garmin que nous avons testées).

Le cardio optique offre, sur notre poignet, une précision honorable pour la marche et la course à pied, y compris pendant les accélérations et le fractionné, mais avec des décrochés réguliers même en serrant bien le bracelet. Pour un entraînement fiable, il vaudra mieux utiliser une ceinture cardio. Lire aussi nos 10 astuces simples pour optimiser les mesures de fréquence cardiaque et autres métriques associées.

L'altimètre barométrique est fiable et précis et l'étalonnage automatique nous a paru efficace. Dommage qu'on ne puisse pas l'étalonner pendant l'entraînement.

Notre avis

La Suunto Race est une montre qui nous a convaincu par ses fonctions et sa convivialité. Elle est élégante et son écran AMOLED superbe. La navigation, nettement plus fluide sur ce modèle, gagne en simplicité grâce à la nouvelle molette digitale. Les nouvelles fonctions de suivi de la VFC et de l'entraînement permettent d'évaluer facilement ses progrès et optimiser son entraînement même si l'on est un néophyte. L'autonomie est excellente tout comme la précision du GPS et de l'altimètre. Bref, ce modèle a tout d'une grande montre et, cerise sur le gâteau, pour un prix difficile à battre.

Il reste toutefois encore un peu de chemin pour que ce modèle soit abouti. L'interface pourrait encore être améliorée avec des menus qui bouclent et une utilisation un peu plus intuitive de la molette pour le sport. La connexion avec le Smartphone présente quelques anomalies qui, nous l'espérons, devraient être réglées rapidement. On aimerait également avoir la possibilité d'activer le tactile pendant le sport : espérons que Suunto le permette prochainement. Enfin, le cardio optique manque encore de fiabilité pour un entraînement sérieux et il vaudra mieux utiliser une ceinture cardio.

Ce modèle nous semble bien adapté pour les sports de performance mais aussi pour l'outdoor du fait de sa structure métallique robuste et de son étanchéité. La Vertical, un peu plus lourde, plus chère aussi, mais de meilleure autonomie, reste intéressante, en particulier pour les personnes qui recherchent un écran transflectif et la meilleure autonomie.

Nous avons aimé
  • Modèle élégant et robuste (norme militaire)
  • Superbe écran AMOLED tactile, agréable et fluide
  • Bonne cartographie, fluide et stable
  • GPS double-fréquence et altimètre barométrique précis
  • Mode snorkeling et profondimètre pour la plongée en apnée
  • Nouveaux indicateurs de performance et suivi VFC
  • Excellente application pour la création de parcours
  • Prix
Nous avons moins aimé
  • Une seule taille de boîtier
  • Interface encore perfectible
  • Encore peu de fonctions connectées
  • Synchronisation un peu lente

Prix et disponibilité

La Suunto Race est lancée au prix de 449 € pour le modèle Acier, disponible en 3 coloris, et 549 € pour le modèle Titanium, disponible en 2 coloris. Découvrez-les chez nos partenaires au meilleur prix (nous affichons le modèle le moins cher sur le site) et bénéficiez de nos bons de réduction (nous les affichons ci-dessous quand ils sont disponibles).

Acheter la Suunto Race Acier

Marchand
Prix (à partir)
 
Lepape
449,00 €
i-Run
449,00 €
Alltricks
449,00 €
Attention : si vous ne voyez pas certains liens, codes promos, boutons ou images, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité (AdBlocker) pour notre site

Acheter la Suunto RaceTitanium

Marchand
Prix (à partir)
 
Lepape
549,00 €
i-Run
549,00 €
Alltricks
549,00 €
Attention : si vous ne voyez pas certains liens, codes promos, boutons ou images, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité (AdBlocker) pour notre site

Collaboration commerciale. Vous appréciez notre contenu ? En utilisant les liens ci-dessus, vous soutenez le site et la réalisation de futurs tests sans que cela ne vous coûte un centime de plus !

bonsplans.jpg?a=6 Découvrez notre sélection des meilleures promos !
Bons Plans, c'est parti ! Découvrez notre sélection des meilleures promos actuelles. De bonnes affaires à saisir rapidement !
bonsplans.jpg?a=6
 
Découvrez notre sélection des meilleures promos !

Sources :

 
Philippe Baudoin, geek, testeur de montres et sportif Philippe Baudoin

Je décode et rends accessible l'information sportive pour vous

Ingénieur en électronique de formation, créateur du site Sport Passion et auteur de 2 guides sportifs à succès (plus de 6000 ventes à ce jour), je suis un passionné de technologie, notamment celle appliquée au sport. A la fois sportif assidu et geek technique, je teste pour vous les montres cardio-GPS et vous donne mon avis d'expert en toute indépendance ainsi que des conseils avisés pour bien choisir votre matériel. A la suite de problèmes de santé, je me suis également formé dans les domaines de l'entraînement et de la nutrition sportive. Je vous explique, de manière simple et pratique, les principes de base et vous livre mes conseils pour progresser et vous faire davantage plaisir dans votre sport d'endurance.

Philippe Baudoin
Reproduction interdite - Copyright © Sport Passion
Soyez averti de nos dernières publications et tests !
Suivez-nous sur :      
Ou recevez la newsletter hebdomadaire gratuite :

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Nos procédures de test

Tester une montre sportive prend du temps. Il ne s'agit pas juste de décrire le design et quelques fonctions. Il faut les tester. Vérifier la précision GPS, par exemple, ne consiste pas juste à vérifier que la trace est au bon endroit sur une carte. Cela demande beaucoup de travail. De même, les photos sont importantes pour se faire une idée du design, des écrans, etc. Un test nous prend 4 semaines au minimum entre les tests, les prises de photo et la rédaction.

Nous prenons en main la montre pour en apprécier la qualité de fabrication et le design. Nous la portons nuit et jour pendant au moins 3 semaines. Nous l'utilisons sur un grand nombre de sorties sportives et comparons les données avec d'autres montres portées en même temps. Nous avons développé notre propre outil pour réaliser une analyse comparative avec d'autres montres. Pour le GPS, nous analysons la précision de la trace sur une carte, la distance totale cumulée en tout point du parcours et la fidélité du tracé sur un parcours réalisé plusieurs fois et à des jours différents. En savoir plus sur comment nous testons les montres (procédure complète).

Crédit photos : Adobe Stock. Cet article contient des liens commerciaux.