Accueil Sport Passion : conseils et entraînement du sportif
Sport Passion   -  Conseils et entraînement
 
x
Suivez-nous sur Facebook

Santé, Fitness
- Antioxydants
- Bracelet connecté
- Brûler ses graisses
- Cellulite
- Glucides et diabète
- Glucides et sport
- Hydratation
- Index glycémique
- Métabolisme
- Musculation
- Musculation intérêt
- Sport à jeun
- Sport et poids
- Sport et minceur
- Sucres lents ?
- Musique et sport
- Zumba fitness
- Magnésium et sport
- Oligo-éléments: fer
- Oligo-éléments: zinc

Entraînement, Conseils

Parcours

Comparatifs matériel

Test de matériel

Notre boutique

Accueil > Santé > Radicaux libres et antioxydants  

Radicaux libres et antioxydants

par Philippe Baudoin © (reproduction interdite)

Radicaux libres et antioxydants
 
© viperagp - Fotolia.com

Conseils pour bien se protéger

Les radicaux libres sont des molécules instables produites essentiellement par notre organisme dans le processus de transformation des nutriments en énergie. Notre corps dispose de moyens pour les neutraliser : les antioxydants. Mais s’ils sont produits en excès, cette défense ne suffit plus. Les cellules s’oxydent : c’est le stress oxydatif. Ce phénomène accélère le vieillissement de nos cellules et cause des dommages irréversibles à nos organes et à notre ADN. Il serait à l’origine de maladies graves telles que le cancer, l’asthme, certaines maladies dégénératives. Le sport, en augmentant les besoins en énergie, booste la production de radicaux libres. Antidote miracle, les antioxydants viennent à notre secours. Explications et conseils pratiques pour rester en bonne santé !

Sommaire : Les radicaux libres : des particules nocives à notre organisme | Vieillissement et maladies graves : les radicaux libres en mire | Les antioxydants : l’antidote contre les radicaux libres | En pratique | Où trouver des antioxydants ? | Voir aussi | Livres

 

Les radicaux libres : des particules nocives à notre organisme

Co-enzyme Q10 Qu'est-ce qu’un radical libre ?

Un radical libre est une entité (atome, molécule ou ion) possédant un ou plusieurs électrons non appariés, dit célibataires, sur sa couche externe, ce qui la rend instable. Les atomes, pour être stables, doivent en effet disposer d’un nombre pair d’électrons, ces derniers gravitant deux par deux autour du noyau. Ces électrons sont dit « appariés ». Dans le cas des réactions d’oxydation (association d’oxygène et d’une substance oxydable), il arrive qu’un atome perde ou gagne un électron, rendant un de ses électrons (voire plusieurs) « célibataire » : il devient ainsi instable. C’est ce qu’on appelle un radical libre.

En biologie, les radicaux libres sont des dérivés réactifs de l’oxygène. Ils sont produits naturellement par notre organisme, principalement par nos cellules, lors de la transformation des nutriments en énergie (métabolisme), mais ils peuvent aussi provenir de sources extérieures comme le tabac, l’exposition aux UV, la pollution, le stress, etc.

Très instables et très réactifs (leur durée de vie est de l’ordre du millionième de seconde), les radicaux libres cherchent à retrouver une stabilité en attirant les électrons de particules voisines, transformant celles-ci en radicaux libres à leur tour dans une réaction en chaîne. Ainsi, pour récupérer l’électron qui leur manque, ils agressent tout ce qu’ils trouvent sur leur chemin : cellules, globules, protéines, microbes, etc.

Ces fameux radicaux libres agressent nos cellules en se combinant à elles. A plus grande échelle, ils attaquent notre peau, nos organes et notre ADN et seraient responsables du vieillissement de notre organisme, de l'affaiblissement de notre système immunitaire et d’un certain nombre de maladies graves (voir plus bas).

Des radicaux libres produits lorsque nous respirons


Les radicaux libres sont produits essentiellement dans la cellule lors des réactions de transformation des nutriments en énergie

Les radicaux libres sont produits principalement par nos cellules, dans le processus de métabolisme, lors des réactions de transformation des nutriments (glucides, lipides, etc.) en énergie. Ce processus est assuré par les mitochondries, les mini-centrales énergétiques de nos cellules. Cette transformation ne peut s'opérer qu'en présence d'oxygène. Il s'agit d'une réaction dite d'oxydo-réduction par laquelle l'oxygène apporté par la respiration est utilisé pour oxyder les nutriments et obtenir de l'énergie. La réaction entraîne le transfert de 2 électrons vers chaque molécule d'oxygène. Elle aboutit à la formation d'ATP dans la cellule et libère de l'eau (H2O) et du dioxyde de carbone (CO2) selon la formule Glucose + O2 => ATP + H2O + CO2. Voir notre illustration.

Mais voilà, ce processus d'oxydo-réduction ne se fait pas toujours de manière complète. Dans 5 à 10% des cas, un seul électron est transféré vers la molécule d’oxygène. Celle-ci se retrouve alors avec un nombre impair d’électrons sur sa couche externe. On aboutit de ce fait à la formation des fameuses molécules instables d’oxygène : les radicaux libres. Ainsi, paradoxalement, l’oxygène, pourtant vital à nos cellules, leur est également nocif… Ce phénomène est tout à fait normal et naturel.

Le système immunitaire produit des radicaux libres

Notre système immunitaire, pour lutter contre les maladies, les blessures ou les infections, fait appel au monoxyde d’azote, un puissant antioxydant qu’il utilise pour neutraliser les agents pathogènes. Le processus d’oxydation génère aussi des radicaux libres. Ainsi, plus on est malade, plus notre organisme produit de radicaux libres.


L'exposition aux UV produit des radicaux libres

Les sources externes de radicaux libres : radiations, soleil, pollution, tabac, stress…

Les radicaux libres sont également produits par des phénomènes extérieurs à notre organisme (dits exogènes) comme l’exposition aux rayons ultraviolets ou aux rayons X, la pollution présente dans l’air que nous respirons, dans l’eau et dans les aliments que nous consommons ou encore l’exposition à la fumée de cigarette. Les aliments trop cuits ou brûlés contiennent également beaucoup de radicaux libres (attention à la cuisson au barbecue ou au grill !). Le stress, physique ou psychique, agit également sur les mitochondries qui en produisent davantage.

Le sport : plus de radicaux libres produits mais des défenses améliorées !

Les sports d'endurance en général, surtout s'ils sont pratiqués de manière intensive ou sur une longue durée comme le triathlon, le marathon, les courses cyclistes, exigent une consommation accrue d'oxygène pour produire l’énergie nécessaire à l’effort. Ils sont donc à l'origine d'une grande production de radicaux libres !


Les sports d'endurance pratiqués en intensif produisent une grande quantité de radicaux libres mais il entraînent l'organisme à mieux s'en défendre.

Faut-il pour autant s’inquiéter du sport ? Non, au contraire, car si des études confirment que l’activité physique augmente bien la production de radicaux libres, il se trouve néanmoins que cette production augmente aussi les capacités de notre organisme à s’en protéger. Sur le long terme, l’entraînement physique développerait notre système de défense antioxydant, le rendant plus efficace contre le stress oxydatif ! L’activité physique serait donc bénéfique pour mieux nous défendre contre les radicaux libres. Par ailleurs, les études ne permettent pas de montrer, chez des personnes en bonne santé, que l’augmentation de la production des radicaux libres causée par le sport abîme les tissus et les organes. En conclusion, le sport resterait donc une bonne activité pour combattre le stress oxydatif ! (Source : Acute exercise and oxidative stress: a 30 year history, elsey Fisher-Wellman and Richard J Bloomer, Dynamic Medicine 2009)

Plus on mange, plus on produit de radicaux libres

Lorsque nous mangeons, les réactions énergétiques produites au sein de nos cellules dans les mitochondries augmentent. C’est le principe du métabolisme. Là aussi, il y a production de radicaux libres. Tout ce qui augmente notre métabolisme, et permet donc de dépenser plus de calories (voir notre article Comment augmenter son métabolisme et brûler plus de graisses), est donc également une source de radicaux libres.

 

Vieillissement et maladies graves : les radicaux libres en mire

Le stress oxydatif : quand les défenses de notre organisme ne suffisent plus

La baie de Goji : un puissant antioxydant (liens commerciaux)

Baies de Goji séchées bio

Baies de Goji séchées La baie de Goji est considérée comme le fruit le plus complet et le plus nutritif au monde. Très riche en acides aminés (18 au total), minéraux, oligo-éléments, caroténoïdes et polysaccharides, elle est un des fruits le plus riche en antioxydants. Les baies Fructivia sont certifiées biologiques par le label AB "Agriculture biologique. Elles sont certifiées sans pesticide, sans OGM, non allergène et ne sont pas ionisées.

Les radicaux libres, lorsqu'ils sont produits en faible quantité, sont très bien gérés par notre organisme qui dispose de moyens pour s'en protéger : les antioxydants (la vitamine C, le glutathion ou la coenzyme Q10 par exemple). Ceux-ci neutralisent les molécules nocives, les empêchant ainsi de détériorer la cellule. En situation normale, il y a équilibre entre la production de radicaux libres et celle des antioxydants.

Par contre, lorsque les radicaux libres sont produits en trop grande quantité, notre organisme ne parvient plus à y faire face. L’équilibre entre antioxydants et radicaux libres est rompu. Les molécules instables en excès vont s’équilibrer en obtenant un électron d’une molécule voisine, c’est-à-dire en l’oxydant. Celle-ci devient instable à son tour, se transformant en radical libre.

Cette réaction en chaîne modifie la structure des molécules et les détériore. On parle de stress oxydatif ou stress oxydant. Les cellules « rouillent » en quelque sorte. Les mitochondries elles-mêmes sont directement attaquées, puis la cellule entière incluant l’ADN. Si le nombre de cellules détruites dépasse celui que notre organisme peut fabriquer, les cellules mortes s’accumulent et, sur le long terme, détériorent nos organes voire causent leur mort. La détérioration de l’ADN cause la création de cellules défectueuses à l’origine de problèmes divers comme le cancer.

Les radicaux libres responsables du vieillissement

En 1954, le chimiste Américain Denham Harman émet pour la première fois une théorie révolutionnaire selon laquelle les radicaux libres seraient à l’origine du vieillissement de notre peau. La « théorie radiculaire du vieillissement » est publiée en 1956 (1). Aujourd’hui, cette théorie semble admise par la plupart des chercheurs bien que d’autres théories aient vu le jour ces dernières années.

Selon Harman, le vieillissement est accéléré par les radicaux libres qui agressent nos cellules causant leur usure prématurée. Ainsi, au lieu de vivre jusqu’à 120 ans, durée théorique maximale de la vie d’un être humain, nous mourons plus jeune. Réduire le stress oxydatif permettrait de prolonger la durée moyenne de vie de nos cellules et de nos organes, donc de la vie.

Le vieillissement dû aux radicaux libres agit également sur la peau : c’est l’oxydation du collagène qui serait responsable du relâchement de la peau et des rides qui apparaissent avec l’âge.

(1) Harman, D. (1956). Aging: A theory based on free radical and radiation chemistry. J. Gerontol., 11, 298-300.

Plus de 200 maladies seraient causées par les radicaux libres

Très réactifs, les radicaux libres s’attaquent aux molécules biologiques telles que les lipides, les protéines, l’ADN. Ils agressent nos cellules et, à plus grande échelle, nos organes. Notre organisme répare les dégâts oxydatifs et remplace les cellules mortes mais dans certaines limites. Avec le temps, ces dégâts s’accumulent et sont à l’origine du vieillissement et de nombreuses maladies. Les radicaux libres seraient à l’origine de plus de 200 maladies dont les maladies cardio-vasculaires, certains cancers, certaines maladies cérébrales dégénératives (maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, sclérose en plaque), certaines maladies des yeux (cataracte, dégénérescence de la rétine), l’asthme, l’ostéoporose et tant d’autres.

 

Les antioxydants : l’antidote contre les radicaux libres

Que faire alors dans notre monde moderne où stress, pollution, irradiations contribuent à détruire plus rapidement nos cellules et à réduire la durée de notre vie ? Antidote miracle, les antioxydants viennent à notre secours !

Qu’est-ce qu’un antioxydant ?


Les antioxydants neutralisent les radicaux libres. On les trouve principalement dans les fruits et légumes.

Les antioxydants sont des molécules qui réduisent, voire empêchent, le processus d’oxydation. Découverts à la fin du 19ème siècle, leur propriété est exploitée pour protéger les métaux de la corrosion. On les utilise également comme conservateur pour l’alimentation. Le jus de citron par exemple est bien connu pour stopper l’oxydation du jus de pomme et conserver sa couleur d’origine.

En biologie, les antioxydants sont des molécules qui neutralisent les radicaux libres dans une réaction d’oxydation, les rendant inoffensifs. Ils sont donc l’antidote parfait pour lutter contre les effets redoutés des radicaux libres et ainsi nous conserver jeune !

Les antioxydants regroupent certains minéraux, vitamines et enzymes. On les trouve dans la plupart des végétaux (fruits et légumes riches en vitamines et polyphénols), le chocolat, certains mollusques, le thé vert. Les vitamines C et E, les bêta-carotènes (précurseurs de la vitamine A) et certains oligo-éléments (zinc, sélénium, manganèse) sont des antioxydants. On les trouve également sous forme de compléments alimentaires. Enfin, notre organisme en fabrique lui-même.

Notre organisme neutralise les radicaux libres grâce aux antioxydants

Notre organisme se défend grâce aux antioxydants dont il dispose. Il fait appel notamment aux vitamines C et E, au sélénium (oligo-élément), au glutathion, à la coenzyme Q10 et à certains métaux, comme le cuivre, le zinc ou le manganèse. Ces antioxydants, il les fabrique ou les puise dans notre alimentation.

L’indice ORAC : pour évaluer la teneur des aliments en antioxydants

L’indice ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity) a été créé par le Département de l’Agriculture des Etats-Unis ou USDA (United States Department of Agriculture). Il mesure la capacité d’un aliment à neutraliser les radicaux libres; autrement dit, il indique leur pouvoir antioxydant. L’équivalent en France est l’indice PARO (Puissance d'Absorption de Radicaux Libres). Plus l’indice ORAC est élevé, plus l’aliment est antioxydant.

En France, l’apport journalier recommandé est de 3000 à 5000 unités ORAC. Cet apport augmente chez les personnes pratiquant un sport régulièrement ou qui sont particulièrement exposées (stress, tabac, pollution, etc.).

L’indice ORAC est aujourd’hui sujet à discussion du fait du risque d’une mauvaise interprétation des valeurs publiées et des conséquences possibles sur la santé liées à cette interprétation. L’USDA a d’ailleurs récemment retiré ses publications pour cette raison. L’indice peut en effet présenter des différences notables pour un même aliment du fait de l’influence d’un certain nombre de facteurs comme les conditions de culture, les méthodes de récolte, la préparation des aliments, etc. Par ailleurs, les méthodes de mesure ne reflètent pas exactement les propriétés des antioxydants au sein d’un organisme vivant. Les chiffres ne peuvent donc être utilisés qu’avec prudence et comme une indication plus que comme une référence.

 

En pratique

Pour bien combattre les radicaux libres, il faut limiter leur production autant que possible et adapter son alimentation de manière à optimiser l’apport en antioxydants, notamment chez le sportif.

Limitez la production de radicaux libres !

Vous diminuerez d’autant la production de radicaux libres si vous prenez certaines précautions :

  • Evitez les expositions solaires sans protection. Utilisez des soins d’hygiène contenant une protection anti-UV.
  • Evitez de fumer ou diminuez le tabac.
  • Limitez votre consommation de produits alimentaires contenant des produits toxiques (métaux lourds, colorants, produits rances, pesticides, chlore dans l’eau du robinet). Préférez l’alimentation Bio.
  • Limitez la consommation d’aliments frits, brunis, carbonisés ou fumés. Limitez l’usage du barbecue ou du grill.
  • Evitez l’alcool.
  • Evitez le surmenage physique ou intellectuel.

Sportifs, surveillez votre alimentation !


Le sport intensif est source de radicaux libres. Complétez votre alimentation glucidique par des fruits et légumes riches en antioxydants.

Chez le sportif, les régimes riches en glucides sont hélas pauvres en antioxydants. Il en va de même de l’alimentation moderne et des techniques de cuisson qui tuent les vitamines. Quelques précautions et une alimentation soignée s’imposent donc pour faire le plein d’antioxydants et bien combattre les radicaux libres. Les antioxydants sont également indispensables au bon fonctionnement de notre système immunitaire. Celui-ci est affaibli par le sport.

Consommez donc une alimentation riche en antioxydants, en particulier en période d’entraînement intensif, dans les épreuves de longue durée, en cas de compétitions rapprochées.

Variez les plaisirs et les couleurs. Evitez la cuisson à l’eau.


Privilégiez une alimentation diversifiée riche en antioxydants

Remplacez la cuisson à l’eau par la cuisson à la vapeur ou à l’étouffée qui conserve mieux les vitamines. 50% des minéraux contenus dans les légumes sont en effet perdus lorsqu’on les cuit à l’eau. Préparez vos légumes al dente de préférence ou mangez-les crus.

Variez les plaisirs et les couleurs en diversifiant votre alimentation. Il est préférable de manger plusieurs variétés de fruits et légumes par jour afin d’assurer l’équilibre entre les différents oligo-éléments et vitamines et éviter les carences. Accompagnez viande et poisson de 2 ou 3 légumes différents en diminuant les quantités en conséquence. Associez plusieurs crudités dans vos entrées. Vous éviterez la lassitude tout en apportant à votre organisme une source plus variée d’antioxydants, de vitamines et de minéraux.

 

Où trouver des antioxydants ?

Antioxydants fruits rouges Les antioxydants sont présents dans tout ce qui contient des caroténoïdes (par exemple les bêta-carotènes, précurseurs de la vitamine A), des vitamines A, C, E, certains oligo-éléments (sélénium, manganèse, zinc essentiellement) et des polyphénols. On les trouve principalement dans les végétaux (fruits et légumes en particulier). Les fruits rouges en contiennent beaucoup (canneberge, myrtille sauvage, cassis, mûre) ainsi que certains produits comme le vin rouge (à consommer avec modération !), le thé vert ou le chocolat. Dans tous les cas, adoptez une alimentation saine et équilibrée. Consommez de préférence des produits bios pour éviter les effets nocifs des pesticides.

Les bêta-carotènes (précurseurs de la vitamine A)

bêta-carotènes antioxydant Les bêta-carotènes interviennent dans le renouvellement cellulaire, la croissance des os et le développement du système immunitaire. Ils favorisent la vision, hydratent la peau et lui donnent un teint hâlé. Notre organisme les transforme en vitamine A. On les trouve dans les fruits et légumes de couleur jaune, orange, rouge ou vert-foncé : carottes, brocolis, épinards, laitues, patates douces, citrouilles, tomates, cerises, etc. La spiruline en contient énormément, 30 fois plus que dans la carotte !

La vitamine C

Kiwi Antioxydant vitamine C La vitamine C est un puissant antioxydant. Elle contribue à stopper la réaction en chaîne des radicaux libres. On la trouve dans la plupart des fruits et légumes frais :

  • Cassis, fraise, mûre, citron, kiwi, orange, melon, pamplemousse, papaye, etc.
  • Légumes à feuilles vertes, chou, chou-fleur, persil, poivron cru, ciboulette

La vitamine E

La vitamine E jouerait un rôle favorable dans la prévention des cancers, le vieillissement et la lutte contre les effets du cholestérol. En association avec le sélénium, elle protège la membrane cellulaire. On la trouve dans les huiles végétales principalement (tournesol, colza), les huiles de poisson (morue), les céréales, les fruits oléagineux, le germe de blé. Consommez de préférence des produits non raffinés (céréales complètes).

Le Sélénium

Le sélénium est un oligo-élément. Il joue un rôle essentiel dans le système immunitaire et la glande thyroïde. On le trouve dans le fromage, les œufs, le thon, les fruits oléagineux (la noix du Brésil en particulier).

Le Zinc

Le zinc est un oligo-élément qui participe au métabolisme des glucides et des lipides et à la synthèse des protéines. On le trouve dans les huîtres, les abats, la viande (cheval, veau, porc principalement), les céréales complètes. Voir notre article Sport et oligo-éléments : le zinc.

Les polyphénols

polyphénols Les polyphénols sont des molécules que l’on trouve dans les plantes. Ils incluent les flavonoïdes, des pigments responsables de la couleur des fleurs et des fruits. Ils sont fabriqués par les plantes, lors de la photosynthèse, pour se protéger des effets néfastes des radiations solaires. Ces polyphénols sont directement assimilables par notre organisme lorsque l’on consomme des végétaux. Ils sont présents en grande quantité dans :

  • Les légumes à feuille : épinard, chou, laitue, poireau, etc.
  • Les fruits rouges : cassis, mûre, cerise, prune, etc.
  • Le vin rouge (les tanins contiennent des polyphénols), le cidre
  • Le café
  • Les agrumes
  • Magnésium et antioxydants
  • Le chocolat : le cacao est très riche en antioxydant. Le chocolat noir en contient une quantité importante mais en-dessous de 70% de cacao, il devient moins intéressant à cause du lait qui annulerait les effets antioxydants.
  • L’oignon
  • Les épices : thym, curcuma, cannelle, vanille, sauge, romarin, etc. Thé vert
  • Le thé vert : 4 tasses par jour suffisent pour atteindre la quantité d’antioxydants journalière recommandée.
  • L’ail : il contient plusieurs antioxydants et serait très bénéfique pour la santé, en particulier dans la prévention de certains cancers. Antioxydant ail

Le coenzyme Q10

Puissant antioxydant, similaire à une vitamine, cet enzyme intervient au niveau des cellules dans la production d’énergie. Notre organisme sait le synthétiser et un supplément par l’alimentation n’est quasiment pas nécessaire. Cependant, cette production diminue avec l’âge, rendant possible les carences. Notre alimentation en apporte une quantité moindre. On le trouve principalement dans la viande (en particulier les abats où il est synthétisé), les poissons gras (sardine, maquereau), les huiles de soya et, à moindre concentration, dans les céréales complètes, les fruits oléagineux (noix, noisettes, cacahuètes), les épinards, les huiles végétales, les algues, le sésame, le soja. 500 grammes de sardine ou encore 1 kilo de viande de bœuf, d’agneau ou de porc en apportent 30 mg, soit l’équivalent d’une gélule de complément alimentaire.


La baie de Goji est l'un des fruits le plus nutritif au monde. 15 g suffisent à fournir l'apport journalier recommandé en antioxydants.

La baie de Goji : un fruit particulièrement intéressant

La baie de Goji est un petit fruit rouge de forme allongée qui pousse en Chine. Elle est considérée comme le fruit le plus complet et le plus nutritif au monde. Très riche en acides aminés (18 au total), minéraux, oligo-éléments, caroténoïdes et polysaccharides, elle est un des fruits le plus riche en antioxydants. On la trouve en Europe sous forme séchée ou en boisson. Consommez-en en cure de quelques mois, à raison de 10 grammes par jour de baies réhydratées (environ une cuillère à soupe) ou 30 millilitres de jus. Attention, afin d’éviter les pesticides, achetez ces baies en magasin bio (produit en vente chez notre partenaire Naturalforme à 11,90 € les 200 g : voir le produit).

Les aliments les plus riches en antioxydants

Nous indiquons ci-dessous une liste d’aliments riches en antioxydants. Attention, les valeurs indiquées sont des valeurs moyennes constatées. L’indice ORAC est influencé par un certain nombre de facteurs comme les conditions de culture, les méthodes de récolte, la préparation des aliments, etc. Ces valeurs ne sont qu’indicatives et peuvent beaucoup varier pour un même aliment.

FruitsIndice ORAC pour 100 g
Baie de Goji25.300
Noix de pécan17.940
Noix de Grenoble13.541
Noisette9.645
Myrtille sauvage6.621
Canneberge9.090
Pruneau sec8.059
Cassis7.957
Pistache7.675
Mûre5.905
Framboise5.065
Myrtille4.669
Amande4.454
Fraise4.300
Cerise3.747
Pomme Granny Smith3.898
Orange2.100
Raisin noir1.746
LégumesIndice ORAC pour 100 g
Artichaut cuit9.416
Haricot rouge8.600
Lentilles7.282
Artichaut cru6.552
Choux rouge3.145
Brocoli bouilli2.160
Epinards1.513
 
Autres alimentsIndice ORAC pour 100 g
Cacao55.000
Chocolat noir
(70% et plus)
13.000 à 21.000
Ail5.708
Vin rouge
(cabernet sauvignon)
4.500
Vin rouge (merlot)2.670
Café2.500 (1 tasse)
Thé vert1.250 (1 tasse)
 
Alimentation riche en antioxydants

Source : Nutrient Data Laboratory, US Department of Agriculture, « Oxygen Radical Absorbance Capacity (ORAC) of Selected Foods », ORAC Report, 2010


Pris sous forme de compléments, les antioxydants peuvent ne pas être efficaces

Et les compléments ?

On trouve dans le commerce des antioxydants sous la forme de compléments alimentaires, comme la L-carnitine (voir notre dossier L-carnitine : faut-il encore s'y intéresser ?) Ces compléments peuvent être indispensables dans certaines situations (carence, etc.). Sachez cependant que leur efficacité n’est pas garantie : si des études avancent que les antioxydants sont bénéfiques pour la santé, d’autres travaux ont montré que leurs effets pouvaient être négligeables. Il semble que la lutte contre les radicaux libres exige un équilibre entre les différents antioxydants. Notre organisme sait parfaitement créer cet équilibre en faisant travailler en synergie les différents antioxydants dont il dispose. Les compléments peuvent ne pas suffire à respecter cet équilibre. C’est pourquoi il est recommandé de privilégier une alimentation équilibrée, variée et riche en antioxydants et d’opter pour les compléments en cas de carence temporaire ou de besoin ponctuel (compétition, période de stress, surmenage, chirurgie, etc.). Prenez les compléments en cure de quelques mois et non pas sur le long terme. Dans tous les cas, demandez l’avis de votre médecin généraliste ou d’un professionnel de la santé compétent en la matière.

Attention, pris en excès, les antioxydants peuvent être nocifs. Respectez les dosages prescrits.

Cet article peut vous intéresser :

La L-carnitine, une substance censée nous faire maigrir et booster nos performances physiques. Qu'en est-il vraiment ? Quelles sont ses vertus et faut-il encore s’y intéresser ?

 

Voir aussi

Sport et oligo-éléments : le fer Sport et oligo-éléments : le zinc
Magnésium et sport : attention aux carences ! L-carnitine : faut-il encore s'y intéresser ?
    
Voir tous les articles santé/fitness Voir tous les articles conseils et entraînement

 

Livres (Liens commerciaux)

Les anti-oxydants (Line Martin)
Vous découvrirez dans cet ouvrage simple et complet le rôle des antioxydants et leur fonctionnement, comment savoir si vous en prenez suffisamment, comment choisir les bons suppléments, et quelles quantités en prendre pour guérir, régénérer et vitaliser votre corps, comment ils participent à votre moral et que faire pour retrouver équilibre et sérénité. ?La vie moderne, avec son cortège de stress, de pollution et de difficultés met à rude épreuve les défenses de l’organisme. Nous sommes de plus en plus nombreux à en subir les conséquences. C’est pourquoi il est indispensable d’apporter jour après jour, à notre corps, les précieux éléments dont il a tant besoin pour être au mieux de sa forme et de son équilibre. ?Le docteur Line Martin est diplômée du CHU de Caen et de la faculté de médecines Naturelles Paris XIII. Elle est également membre de l’Institut Européen de diététique micro nutritionnelle, et médecin de terrain.
Guide des aliments antioxydants (Juliette Pouyat-Leclère)
Contre le vieillissement dû aux radicaux libres, les scientifiques conseillent de manger des aliments antioxydants. Oui mais comment les choisir ? Pour la première fois, un guide donne le pouvoir antioxydant de plus de 500 aliments et la nature des antioxydants qu'ils renferment. Vous allez pouvoir composer des repas hautement protecteurs. Et vous découvrirez au passage un grand nombre de « super-aliments » qui freinent chaque jour le vieillissement et aident à prévenir les maladies liées à l'âge : cancer, maladies cardiovasculaires, Alzheimer, Parkinson, mais aussi les rides, la cataracte, l'arthrose.

Crédit photos : Fotolia.com


Suivez-nous
sur :
   Google+  



Partenaires |   | Mentions légales | CGV | Plan de site