Accueil Sport Passion : conseils et entraînement du sportif
Sport Passion   -  Conseils et entraînement
 
x
Suivez-nous sur Facebook

Santé, Fitness
- Antioxydants
- Bracelet connecté
- Brûler ses graisses
- Cellulite
- Glucides et diabète
- Glucides et sport
- Hydratation
- Index glycémique
- Métabolisme
- Musculation
- Musculation intérêt
- Sport à jeun
- Sport et poids
- Sport et minceur
- Sucres lents ?
- Musique et sport
- Zumba fitness
- Magnésium et sport
- Oligo-éléments: fer
- Oligo-éléments: zinc

Entraînement, Conseils

Parcours

Comparatifs matériel

Test de matériel

Notre boutique

Accueil > Santé > Sport et oligo-éléments : le fer
Sport et oligo-éléments : le fer
par Philippe Baudoin (© Sport Passion)


© photocrew - Fotolia

Des pertes plus importantes chez le sportif

Le fer est un minéral qui permet au sang de véhiculer l’oxygène. Chez le sportif devant fournir des efforts physiques importants, le transport en oxygène doit être optimal, donc les apports en fer optimaux ! Toute carence entraîne une baisse importante des performances. Il est donc essentiel de respecter une alimentation adaptée à ses pratiques sportives !


L’importance du fer

Le fer occupe une place particulièrement importante dans le bon fonctionnement de notre organisme. Il intervient dans la constitution de l’hémoglobine contenue dans les globules rouge du sang et de la myoglobine contenue dans les muscles, deux composés qui permettent à la fois le transport de l’oxygène, donc d’énergie, des poumons jusqu’aux cellules et l’évacuation du gaz carbonique. Ainsi, en cas d’anémie, le sportif verra ses capacités sportives baisser fortement. Le fer intervient également dans notre système immunitaire et nous protège contre les infections.

Notre corps contient entre 3 et 5 grammes de fer, soit assez pour fabriquer un gros clou ! Nos besoins quotidiens varient selon le sexe, de 9 milligrammes par jour chez l’homme à 16 milligrammes chez la femme du fait des pertes menstruelles notamment.

 Homme 9 mg
 Femme 16 à 18 mg
 Femme ménopausée  9 mg
 Femme enceinte 25 à 35 mg    
 Enfant 7 mg
 Adolescent 12 mg
 Adolescente 14 mg

Apports recommandés journaliers

 

Des pertes plus importantes chez le sportif

Nos globules rouges ont une durée moyenne de vie de 120 jours. Le fer contenu dans ces globules est néanmoins récupéré pour être réutilisé. Environ 20 milligrammes de fer sont ainsi échangés par jour.

Ce fonctionnement en circuit fermé limite donc nos besoins en fer mais les pertes (sueur, selles, urines, menstruation) doivent être compensées. Ces pertes sont d’environ 1 mg par jour chez le sédentaire, de 2 à 3 fois plus importantes chez l’homme sportif et de 2 à 5 fois plus importantes chez la femme sportive. Ces pertes accentuées chez le sportif sont dues à plusieurs facteurs : une mort prématurée des globules rouges que l’effort sportif et l’hyperthermie fragilisent, un renouvellement plus rapide des globules rouges, un transit intestinal accéléré (le fer a moins le temps d’être absorbé).

Si le fer semble en quantité suffisante dans l’alimentation pour compenser nos pertes, la réalité en est toute autre. Des études ont montré que les apports en fer sont insuffisants en France du fait de la pauvreté en minéraux de notre alimentation et aussi parce que nous mangeons moins qu’il y a quelques générations. SUVIMAX (Supplémentation en Vitamines et Minéraux Antioxydants, 1994- 2002), une étude française unique au monde menée sur 8 ans et portant sur la prévention nutritionnelle des grands problèmes de santé, montre des carences particulièrement importantes chez la femme. 24% des femmes souffrent d’une carence en fer, dont 4.4 % d’une anémie, et 91 % des femmes ont des apports inférieurs aux recommandations. Il est par conséquent important de choisir une alimentation riche en fer et adaptée à ses besoins, en particulier dans le cas d’une activité sportive.
 

Entre carences et excès

Des carences en fer résultent en une diminution de la capacité physique à l’effort (capacité diminuée du transport d’oxygène), des essoufflements, une réduction des capacités intellectuelles, une baisse de la résistance aux infections, des courbatures, une somnolence, de l’irratibilité. En cas de forte perte, elle peuvent causer de la pâleur, une grande fatigue voire des malaises.

Un excès de fer est tout aussi mauvais, voire plus néfaste qu’une carence. Il nuit à l’absorption d’autres minéraux tels le zinc, le manganèse, le cuivre. Par ailleurs, toute surcharge s’accumule dans les organes de stockage et peut les affecter, c’est le cas du foie (risque de cirrhose, du cancer du foie), du pancréas (diabète), du cœur, des poumons, des muscles, du système nerveux.

 

Où trouver le fer ?

Le fer existe dans les aliments sous deux formes différentes : le fer héminique et le fer non héminique.

Le fer héminique se trouve dans les aliments d’origine animale : la viande, le poisson, les fruits de mer. Les abats (foie, cœur, rognons) et le boudin en sont particulièrement riches. L’organisme humain l’absorbe bien (25% des apports en fer héminique sont assimilés).

Le fer non héminique se trouve dans les aliments d’origine végétale, les œufs et les produits laitiers. Les légumes secs, les fruits secs, le jaune d’œuf en contiennent en bonne quantité. Contrairement aux idées reçues et apportées par le célèbre dessin animé, les épinards n’en sont pas très riches. Le fer non héminique n’est absorbé par l’organisme qu’à hauteur de 5%.

Des compléments alimentaires existent pour les personnes très anémiques. N’en consommez que sur ordonnance de votre médecin.
 

En pratique chez le sportif

Pour une pratique sportive importante, privilégiez une alimentation riche en fer héminique et non héminique. Nous vous recommandons d’intégrer les aliments suivants à vos menus. A titre indicatif, nous donnons la quantité de fer qu’ils contiennent. Les aliments en haut de liste sont à consommer une à deux fois par mois. Les autres sont à intégrer le plus souvent possible dans vos menus.

  • Moules : 22 mg/100 g
  • Boudin noir : 17 mg/100 g
  • Abats (foie, cœur, rognons) : 4-5 mg/100 g
  • Viandes rouge (bœuf, agneau, cheval, veau, lapin, dinde, pintade) : 2-5 mg/100 g
  • Viande blanche : 1-2 mg/100 g
  • Jaune d’œuf  : 8 mg/100 g
  • Légumes secs (haricots blancs, lentilles, graines de soja) : 3-5 mg/100 g
  • Fruits secs (abricots, noisettes, amandes, noix, pistaches) : 3-5 mg/100 g
  • Crustacés, poissons : 1-3 mg/100 g (huîtres, crevettes en tête)
  • Céréales : 4-5 mg/100 g
  • Fromage type bleu, comté, cantal, munster : 2-3 mg/100 g
  • Chou : 5 mg/100 g
  • Kiwi : 6 mg/100 g
  • Germe de blé : 12 mg/100 g

 

Bon à savoir

Les aliments contenant des tanins (café, thé, vin), du calcium ou des fibres alimentaires en forte quantité, des phytates (son du blé) diminuent l’absorption du fer non héminique dans l’organisme d’environ 60 à 70 %.

En revanche, l’absorption de vitamine C ou l’adjonction de fer d’origine animale au fer non héminique améliore son assimilation.

Assaisonnez donc vos viandes de persil (riche en vitamine C), vos poissons de jus de citron, consommez des fruits et des légumes riches en vitamine C (poivron, brocoli cuits à la vapeur, fruits frais), alliez des légumes riches en fer avec vos viandes ou vos poissons. Evitez thé et café pendant le repas, ne les consommez qu’une heure après.

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Sport et oligo-éléments : le zinc

huitres
Le zinc est un oligo-élément essentiel de notre organisme qui joue le rôle de catalyseur dans l’activité de très nombreuses enzymes. Il est particulièrement important pour le sportif car il participe au métabolisme des glucides et des lipides et à la synthèse des protéines.

Lire la suite

Magnésium et sport : attention aux carences !

carrés de chocolat noir
Une carence en magnésium impacte sérieusement la performance sportive. Macro-élément aux propriétés étonnantes, bien connu comme anti-stress, le magnésium est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Intervenant dans plus de 300 réactions cellulaires, il est au cœur de nombreux processus.

Lire la suite

L-carnitine : faut-il encore s'y intéresser ?

boite et gelules
La L-carnitine a souvent été plébiscitée pour son pouvoir amincissant et ses effets sur la forme physique. Parfois décriée, parfois adulée, cette substance naturellement fabriquée par notre corps fait aujourd’hui l’objet de nombreuses controverses. Quelles sont ses vertus et faut-il encore s’y intéresser ?

Lire la suite

 

 

 

En savoir plus

Pour approfondir ce sujet, nous vous recommandons les deux ouvrages suivants :

Philippe Baudoin
Reproduction interdite

Crédit photos : Fotolia.com


Suivez-nous
sur :
   Google+  


Partenaires |   | Mentions légales | CGV | Plan de site